Covid-19 : le variant Omicron "reste un virus dangereux", met en garde l'OMS

"Plus de transmissions, cela veut dire plus d'hospitalisations, plus de morts", prévient le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Tedros Adhanom Ghebreyesus, le patron de l'OMS, le 29 novembre 2021, à Genève (Suisse). (CHRISTOPHER BLACK / WORLD HEALTH ORGANIZATION / AFP)

Rester vigilant face à Omicron. Ce variant, qui se propage à un rythme inédit depuis le début de la pandémie de Covid-19, "reste un virus dangereux" , "en particulier pour ceux qui ne sont pas vaccinés", a averti le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une conférence de presse mercredi 12 janvier.

Ses symptômes, moins sévères que ceux provoqués par Delta, en particulier pour les personnes totalement vaccinées et qui ont eu une dose de rappel, incitent certains à y voir désormais une maladie bénigne. Mais, prévient Tedros Adhanom Ghebreyesus, "plus de transmissions, cela veut dire plus d'hospitalisations, plus de morts, plus de gens qui ne peuvent pas travailler, y compris des enseignants et des personnels de santé, et plus de risques qu'un autre variant émerge qui sera encore plus transmissible et plus mortel qu'Omicron".

"Ce n'est pas une maladie bénigne, c'est une maladie que l'on peut prévenir avec les vaccins."

Michael Ryan, responsable des situations d'urgence à l'OMS

à l'AFP

"Ce n'est pas le moment d'abandonner, ce n'est pas le moment de baisser la garde, ce n'est pas le moment de dire que c'est un virus qui est le bienvenu, aucun virus n'est le bienvenu", a lancé Michael Ryan, le responsable des situations d'urgence à l'agence onusienne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Variants du Coronavirus

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.