Levée des restrictions : une lueur d’espoir pour beaucoup de Français, une satisfaction en demi-teinte pour d’autres

Publié Mis à jour
Levée des restrictions : une lueur d’espoir pour beaucoup de Français, une satisfaction en demi-teinte pour d’autres
FRANCE 3
Article rédigé par
P.-Y. Salique, S. Letournel, R. Guillon, M. Libert, T. Villeger, France 3 Régions, D. Fuchs - France 3
France Télévisions

Le mois de février va marquer progressivement la fin des restrictions sanitaires. Un espoir pour beaucoup de Français. 

Le 2 février, ce sera la chandeleur. On fera sauter les crêpes... et le masque en extérieur. Il n’y aura plus de jauge dans les stades, le XV tricolore recevra donc l’Italie dans un stade de France au complet. Plus de jauge non plus dans les salles de spectacle, mais il faudra attendre le 16 février pour les concerts debout. Les professionnels affichent une satisfaction en demi-teinte. "Plusieurs études ont montré que les spectacles debout n’étaient pas plus dangereux que les spectacles assis. On est à la fois contents d’avoir un horizon, et à la fois on aurait aimé que l’horizon soit plus proche", déclare Jean-Christophe Aplincourt, directeur et programmateur du 106 à Rouen (Seine-Maritime).  

Entre soulagement et méfiance

Toujours le 16 février, les discothèques vont rouvrir, et là aussi on hésite entre soulagement et méfiance. Consommer au comptoir sera à nouveau possible, cela voudra dire être beaucoup plus nombreux dans un bar. "Les gens vont pouvoir vraiment reprendre une vie normale", se réjouit une cliente. Ces mesures sont globalement appréciées, si elles s’avèrent définitives. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.