Cet article date de plus de deux ans.

Covid-19 : les préfets appelés à renforcer les mesures "pour dissuader les rassemblements" du Nouvel An

Dans une note interne, que franceinfo a pu consulter, le ministre de l’Intérieur appelle les préfets à "assurer une présence marquée" des forces de l’ordre "dans les endroits habituellement sujets à rassemblements" pour la nuit de la Saint-Sylvestre. 

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Gérald Darmanin appelle le préfets à déployer les forces de l'ordre pour éviter les rassemblements la nuit du 31 décembre (Photo d'illustration).  (MANON CRUZ / MAXPPP)

Dans une note diffusée aux préfets que franceinfo a pu consulter, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin appelle à "renforcer et systématiser" les dispositions pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 pour la fin de l’année 2021. "Je souhaite que vous preniez toute mesure utile pour dissuader les rassemblements" et pour "les disperser lors de leur formation".

Gérald Darmanin appelle ainsi les préfets à "assurer une présence marquée" des forces de l’ordre "dans les endroits habituellement sujets à rassemblements", à "imposer par arrêté le port du masque dans les centres villes", voire à "limiter les transports publics pour éviter les brassages de populations, notamment le 31 décembre". Les services de renseignement participeront eux à "la détection, notamment sur les réseaux sociaux" de soirées "de type rave parties".

Le ministre de l’Intérieur rappelle que les discothèques sont fermées pour une durée de quatre semaines depuis le 10 décembre dernier, que les événements sont soumis à des protocoles et que les élus ont été invités à renoncer à l’organisation d’événements comme les feux d’artifice.

Les préfets sont par ailleurs encouragés à communiquer "dès les prochains jours", afin que les Français "comprennent" et "puissent anticiper" les mesures. "Avant cette communication, vous prendrez grand soin d’associer les élus locaux", précise la note envoyée par le ministre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.