Covid-19 : les Français vont "clairement" être immunisés contre ce virus, d'après Bruno Lina

D'après Bruno Lina, membre du Conseil scientifique et invité de franceinfo lundi, "une immunité a été acquise collectivement" contre le Covid-19.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Une personne se fait vacciner contre le Covid-19 à Garlan (Finistère), le 3 décembre 2021 (illustration). (FRED TANNEAU / AFP)

"Avec l'immunité que l'on a collectivement développée, on va avoir tendance à avoir moins de formes graves", a rassuré sur franceinfo lundi 3 janvier le virologue Bruno Lina, qui exerce au Hospices civils de Lyon. Celui qui est aussi membre du Conseil scientifique a jugé que les Français vont "clairement" finir par être immunisés contre le Covid-19. Cela va dans le sens des propos d'Olivier Véran, le ministre de la Santé, qui a estimé qu'il est "probable que nous ayons tous acquis une forme d'immunité, par la vaccination, l'infection ou les deux".

>> Suivez les dernières informations à propos de la pandémie de Covid-19 dans notre direct

franceinfo : Est-il envisageable d'atteindre une immunité collective ?

Bruno Lina : Est-ce que tout le monde va finir par être immunisé contre ce virus ? La réponse est clairement oui. Depuis le début, je dis que personne ne passera à travers les gouttes et que toutes les personnes seront exposées au virus, soit dans un contexte de vaccination et elles feront une infection mineure ou pas d'infection, soit sans être vaccinées et elles feront une infection. On est dans une dynamique de fin de circulation du virus chez les personnes non immunisées. C'est à ça que beaucoup de gens pensent quand ils disent que c'est la fin des vagues de l'épidémie. On est en train de changer un peu le logiciel de ce virus du fait des mutations qui sont survenues dans le variant Omicron et du fait de cette immunité qu'on a acquise collectivement. Le virus se comporte différemment et bascule vers un virus qui donne plus d'infections des voies aériennes supérieures.

Cela signifie-t-il qu'Omicron ne touche pas les poumons ?

Il descend moins. Lorsque l'on regarde les taux d'infection en comparaison de ce que l'on avait avec les autres variants, il y en a moins avec Omicron. Le fait d'en voir moins est lié à une propension de ce virus de le faire moins souvent et à la présence d'une immunité post vaccinale chez un très grand nombre de personnes exposées. A partir du moment où vous avez un ressenti d'essoufflement vous devez aller à l'hôpital. Tousser, ça va, si vous êtes essoufflé au quotidien ou que vous êtes tout le temps fatigué, méfiez-vous et allez voir votre médecin.

Omicron est-il une évolution logique et va-t-on vers des variants moins offensifs ?

On voit que ce virus Omicron est un variant extrêmement important par rapport aux virus qui circulaient précédemment. C'est un virus qui a tendance à se transmettre beaucoup plus par voie aérienne, par microgouttelettes, et qui a une propension à une dissémination beaucoup plus importante. Il se transmet mieux de personne à personne mais donne des formes moins graves. Le délai d'incubation et d'apparition des symptômes est raccourci par rapport aux virus précédents. Là où il fallait cinq jours, il n'en faut plus que deux ou trois. Pour la suite, tout est possible, mais ce qui compte c'est qu'avec l'immunité que l'on a collectivement développée on va avoir tendance à avoir moins de formes graves. On peut s'attendre à ce qu'il y ait des variations génétiques sur le virus mais pas forcément des variations qui poseraient des problèmes en termes de transmission ou de virulence.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Variant Omicron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.