Variant Delta du Covid-19 : les Landes maintiennent les dernières restrictions jusqu'au 6 juillet

En raison de la progression du variant Delta dans le département, la préfète a décidé de retarder la levée des dernières restrictions.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des passants dans les rues de Biscarrosse (Landes), le 30 août 2020. (ADRIEN NOWAK / HANS LUCAS / AFP)

Déconfinement retardé dans les Landes. Alors que tout le pays se débarrassait mercredi 30 juin des dernières contraintes liées à la crise sanitaire, ce département, le plus touché par le Covid 19 et son variant Delta dans l'Hexagone, les a prolongées d'une semaine, avant l'afflux des vacanciers sur ses plages. Avec une proportion du variant Delta "sensiblement plus forte" qu'ailleurs parmi les cas positifs, le département "va rester en phase 3 jusqu'au 6 juillet inclus", a annoncé la préfète Cécile Bigot-Dekeyzer. Le système des jauges en espace clos reste donc en vigueur.

Concrètement, a détaillé la préfète, les rassemblements restent limités à 10 personnes sur la voie publique, les jauges maintenues à 65% dans les cinémas et salles de spectacle et à 50% à l'intérieur des restaurants et casinos, et la limite reste fixée à 4 m2 par personne dans les magasins. Au 6 juillet, un nouveau point de la situation sanitaire décidera du prolongement ou non de ces mesures. "C'est la dynamique qui sera importante", a souligné la préfète.

La vaccination doit progresser "encore"

Les Landes connaissent depuis plusieurs semaines une hausse de l'épidémie de Covid-19, notamment en raison de la circulation accrue du variant Delta. Le Premier ministre, Jean Castex, accompagné du ministre de la Santé, Olivier Véran, était venu jeudi dernier y annoncer un "plan d'action renforcé". Aujourd'hui, "la situation sanitaire est stabilisée mais très atypique" par rapport au reste du pays, avec "un taux d'incidence qui oscille autour de 50 [cas pour 100 000 personnes], le seuil d'alerte", a détaillé la préfète en visioconférence, expliquant que "le département des Landes a été peu impacté par le Covid jusqu'à présent", et a donc "une immunité collective faible".

Cécile Bigot-Dekeyzer a insisté sur l'importance de la vaccination "à l'aube des vacances scolaires qui vont voir arriver beaucoup de personnes dans ce département très touristique". Le taux de vaccination du département est de 58%, "un des plus élevés de France, mais il est nécessaire qu'il progresse encore", a dit la préfète. Bus de vaccination devant les centres commerciaux, injections sans rendez-vous dans la moitié des 14 centres de vaccination, opérations ciblées en entreprise ou vers les saisonniers agricoles, information sur les réseaux sociaux... le département veut vacciner à tour de bras avant l'arrivée des vacanciers.

Didier Couteaud, le directeur départemental de l'ARS, a annoncé la présence de sept clusters dans le département (cinq en entreprise et deux dans des Ehpad). "Cela se traduit par des taux de positivité importants, compris entre 10 et 50% selon les clusters", a-t-il détaillé. Parmi ces Ehpad, celui de Pontonx-sur-l'Adour, où le variant Delta a d'abord été détecté et retracé jusqu'à un membre du personnel soignant non vacciné, a enregistré deux décès, des personnes vaccinées mais très âgées et ayant de graves comorbidités, selon les autorités sanitaires. "Ce n'est pas parce qu'on a eu deux décès sur un Ehpad qu'il faut remettre en cause l'intérêt de la vaccination. Dans nos Ehpad, avant la vaccination, on a eu des niveaux de gravité qui étaient multipliés par trois, voire quatre avec un nombre de décès bien plus conséquent", a insisté le représentant de l'ARS.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.