Val-d'Oise : un concessionnaire souhaite "des aides sur les véhicules électrifiés et d'occasion"

Les ventes de voitures neuves se sont effondrées de 89% en avril à cause de la pandémie de coronavirus. L’activité des usines et des concessions a redémarré en mai de façon très lente. Illustration dans le Val-d’Oise.

France 2

Les annonces d’Emmanuel Macron mardi 26 mai pour la filière automobile vont être très suivies par les 5 000 concessionnaires de France. Exemple à la concession Peugeot de Tony Gonçalves à Herblay (Val-d’Oise), où les véhicules d’occasion non vendues pendant le confinement s’entassent. "Très concrètement, on a fermé mi-mars donc on a eu deux mois d’arrêt et subi une baisse de 70% de notre chiffre d’affaires", décrit le directeur de la concession.

400 000 véhicules neufs cherchent acheteur

"On voudrait des aides sur notre gamme de véhicules électriques et hybrides de manière à relancer le commerce de véhicules neufs et si possible une aide sur les véhicules d’occasion pour les foyers plus modestes", souhaite Tony Gonçalves au micro du journaliste de France Télévisions Madjid Khiat. En France, 400 000 véhicules sont stockés sur des parkings, ce qui représente quatre mois de production.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les immatriculations de voitures neuves en France ont chuté de 5,7% en 2013.
Les immatriculations de voitures neuves en France ont chuté de 5,7% en 2013. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)