Covid-19 : après la détection de deux cas positifs au variant sud-africain, la ville d'Eaubonne teste ses habitants

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : après la détection de deux cas positifs au variant sud-africain, la ville d'Eaubonne teste ses habitants
FRANCE 3
Article rédigé par
M. Larguet, N. Thomas, M. Felix, R. Mathé, J. Martin, G. Bensoussan, I. Palmer - France 3
France Télévisions

Dans le Val-d’Oise, la ville d’Eaubonne fait la traque au variant sud-africain après la fermeture d’un collège lundi à cause de plusieurs cas de Covid-19. Pour cela, elle a lancé, mardi 9 février, une vaste opération de dépistage.  

La ville d’Eaubonne (Val-d'Oise) a décidé de répliquer au Covid-19. Lundi 8 février, le collège Jules-Ferry a été fermé à cause de la détection de dix cas positifs dont deux liés au variant sud-africain. Mardi, la ville a aussi lancé une grande opération de dépistage. En une journée, 533 habitants sont venus se faire tester. Le gymnase a été aménagé en centre de dépistage. Dès le matin, de nombreux élèves et leurs parents étaient au rendez-vous. 

Des parents investis 

Cette opération devrait durer trois ou quatre jours, ce qui tend à rassurer les familles. "On fait ce qu’il faut faire pour s’assurer qu’il n’est pas contaminé", témoigne un père de famille. Une mère est aussi venue avec sa fille, qui est élève au collège où ont été détectés les cas. Le but est de jauger la présence du variant dans la ville. "Est-ce qu’il est finalement circonscrit à ces deux cas ou est-ce qu’il est plus largement présent ?", s’interroge Marie-José Beaulande, la maire (divers gauche) d’Eaubonne.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.