Vrai ou fake : le vaccin contre le Covid-19 est-il toujours en phase d'expérimentation ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Vrai ou fake : le vaccin contre le Covid-19 est-il toujours en phase d'expérimentation ?
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

Des anti-vaccin affirment que le vaccin contre le Covid-19 en serait encore à la phase 3, donc en cours d'expérimentation. Mais qu'en est-il vraiment ?  

Dans les groupes anti-vaccin, on entend souvent que le vaccin contre le Covid-19 serait encore en phase d'expérimentation. "Vous êtes des cobayes. Il est en phase trois de test", peut-on par exemple lire dans un tweet. D'abord, qu'est-ce que la phase 3 ? Il s'agit de la dernière phase de test du vaccin. Après avoir testé le vaccin sur quelques dizaines de personnes, pour être sûr qu'il n'est pas dangereux (phase 1), puis sur plusieurs centaines de personnes en déterminant la bonne dose de vaccin (phase 2), le laboratoire passe à la phase 3 et teste le vaccin sur des dizaines de milliers de personnes pour déterminer notamment l'efficacité du vaccin.

Une phase pas totalement terminée 

À l'issue de cette phase, les laboratoires des vaccins contre le Covid-19 ont tous donné les résultats ; ils ont ainsi annoncé le taux d'efficacité de leur vaccin. Les dossiers étaient donc prêts pour être revus par les autorités sanitaires, comme l'Agence européenne des médicaments, qui a validés les sérums de Pfizer-BioNTech, Johnson & Johnson, Moderna et AstraZeneca. À ce moment-là, "on a assez d'éléments en termes de qualité de production du produit, en termes d'efficacité et de sécurité pour dire que ce produit, on peut déjà commencer à l'utiliser", explique Mathieu Molimard, chef du service pharmacologie médicale au CHU de Bordeaux (Gironde). 

Mais même si les tests de sécurité sont terminés, il est vrai qu'aujourd'hui, la phase 3 n'est pas totalement finie. Quand on regarde le protocole de Pfizer, on peut y voir qu'elle se terminera en mai 2023. Alors, que va étudier Pfizer pendant encore deux ans ? "Quel est le taux d'anticorps qu'on va avoir, et quel est son profil évolutif sur deux ans, pour les patients qui vont être traités dans les deux ans après (...), quelle est l'efficacité à deux ans (...), mais on n'a pas besoin de ça pour savoir si on doit se vacciner aujourd'hui pour passer un été correct et éviter d'avoir des contaminations", énumère Mathieu Molimard. Si la phase 3 est encore en cours, c'est en réalité pour vérifier certains points précis sur son efficacité. Et comme pour tout médicament, les autorités sanitaires vont étudier chaque signalement d'effets indésirables du vaccin : c'est ce que l'on appelle la pharmacovigilance, qui ne fait pas de nous des cobayes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.