VIDEO. Listes d'attente pour se faire vacciner : le gouvernement a-t-il tenu sa promesse ?

Le 19 janvier dernier, face aux inquiétudes des personnes qui n’arrivaient pas à prendre de rendez-vous pour se faire vacciner, Olivier Véran a fait une promesse : "J’ai demandé à mes équipes qu’avant la fin de semaine, lorsque vous êtes en contact téléphonique avec un centre, (...) qu'on enregistre vos coordonnées et que ce soit nous qui vous rappelions quand des créneaux seront disponibles pour la vaccination." Le ministre des Solidarités et de la Santé a-t-il tenu sa promesse ? A l’Œil du 20 heures, nous avons voulu vérifier.

À Laval, en Mayenne, Martine Buse, 70 ans souffre d’une insuffisance cardiaque. Elle est donc prioritaire pour la vaccination. Depuis le 25 janvier, elle essaye, chaque jour plusieurs dizaines de fois, de prendre rendez-vous. Mais lorsqu'elle appelle le centre de vaccination, voici le message pré-enregistré qu'elle entend : "Un agent va prendre votre appel pour vous proposer un rendez-vous pour votre vaccination contre la Covid-19." Puis l'appel est coupé automatiquement. 

Elle n'a réussi à échanger avec un conseiller téléphonique qu'une seule fois. Il n’y avait plus de place disponible, et personne n’a pris ses coordonnées pour l’inscrire sur une liste d’attente dans le but de la rappeler. Martine Buse ne cache pas sa désillusion :  "C’est vrai qu’on est déçu et qu’on a un peu l’impression d’être des oubliés, je ne sais pas il y a quelque chose qui cloche.

Les prochains créneaux disponibles pour une première injection dans le centre de vaccination de Laval seraient prévus pour le milieu du mois de mars. Mais selon le maire de la ville Florian Bercault (DVG), si personne ne rappelle les candidats au vaccin, c’est parce qu’Olivier Véran n’a rien prévu : "Charge à lui de tenir ses promesses et mettre les moyens à disposition, des moyens financiers et humains, s’il souhaite qu’on rappelle ces personnes là. En tant qu’élu local je ne le ferai pas."

La Mayenne est-elle le seul département où il n'y a pas de listes d'attente ? Nous avons alors appelé dans 11 autres départements tels que le Finistère, la Creuse, l'Isère, Paris, la Saône-et-Loire, la Lozère, la Drôme, le Haut-Rhin, le Gers et les Vosges. Résultat : il n'y aucune liste d'attente dans les centres de vaccination que nous avons contactés et certains sont mêmes fermés jusqu'à nouvel ordre.

Nous avons demandé au ministère des Solidarités et de la Santé comment cela était possible ? En guise de réponse, nous apprenons finalement qu'il ne s’agit pas d’une promesse mais d’une "recommandation". Chaque centre doit s’organiser. Certains n’ont pas fini de téléphoner.

(L'OEIL DU 20 HEURES / FRANCE 2)