VIDEO. Effets secondaires, mutation du virus, retour à la vie normale… les choses à savoir sur le vaccin contre le Covid-19

Alain Fischer, professeur d'immunologie et président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale anti-Covid-19, a répondu à neuf questions sur le vaccin contre le Covid-19.

BRUT

1Le vaccin contre le Covid-19 est-il dangereux ?

S'il y a bien des petits risques, "la notion essentielle à considérer est le rapport entre le bénéfice attendu et le risque", affirme le professeur Alain Fischer. Le bénéfice attendu, en l'occurrence, est de se protéger soi-même et de protéger les personnes vulnérables d'une maladie potentiellement mortelle.

2Quels sont les effets secondaires connus ?

À ce jour, parmi les premières personnes vaccinées, un individu a développé une réaction allergique dans les minutes qui ont suivi l'administration du vaccin. De ce fait, les personnes ayant déjà souffert d'allergies sévères doivent être prudentes. "Pour les autres, le risque est extrêmement faible", assure Alain Fischer.

3Le vaccin bloque-t-il la transmission de la maladie ?

"Il y a des cas connus de vaccins où un vaccin protège contre la maladie mais n'empêche pas qu'on soit toujours porteur d'un virus", explique le professeur. Dans ce cas-là, le virus peut être transmis sans être malade. En ce qui concerne le vaccin contre le Covid-19, on ignore, à ce jour, s'il bloque la transmission de la maladie. Ces informations seront découvertes au fur et à mesure des études menées.

4Retrouvera-t-on une vie normale avec le vaccin ?

"Pas à court terme", estime l’expert. En effet, il n’y a pas suffisamment de personnes vaccinées pour l’instant. De plus, il faut aussi que les vaccins trouvés prouvent leur efficacité.

5Peut-on m'obliger à me faire vacciner ?

"La vaccination n'est pas obligatoire mais fortement recommandée", d'après Alain Fischer. 

6Qui est prioritaire sur le vaccin ? 

Dès le mois de janvier, les résidents d'EHPAD et d'établissements de longue durée seront vaccinés. La deuxième phase concernera les personnes âgées vivant à domicile ainsi que les personnes souffrant de maladies graves. Puis, au printemps, ce sera au tour des personnes moins âgées (les moins de 65 ans) et des professionnels de la santé. Enfin, et de façon progressive, la vaccination visera un public adulte moins vulnérable et plus vaste.

7Pourquoi prioriser les personnes âgées ?

Les personnes âgées ont 8 % de risque de décéder si elles contractent le covid-19.

8Pourquoi les enfants ne sont-ils pas prioritaires ?

Il s'avère que les cas d'enfants malades sont rares pour l'instant. Lorsqu'ils sont infectés par le virus, alors ce n'est qu'une maladie bénigne. De plus, ils transmettent peu le virus. "Donc il y a moins de raisons de les vacciner", ajoute le professeur d'immunologie.

9Le vaccin est-il utile si le virus mute ?

"Il est très peu probable, même s'il faut être prudent, que les modifications du génome du virus altèrent la réponse immunitaire", indique Alain Fischer. Et de poursuivre : "parce que la réponse immunitaire est dirigée contre plusieurs éléments de la protéine." De ce fait, si une cible est perdue, il en reste suffisamment d'autres pour que le vaccin continue à être efficace.

VIDEO. Effets secondaires, mutation du virus, retour à la vie normale… les choses à savoir sur le vaccin contre le Covid-19
VIDEO. Effets secondaires, mutation du virus, retour à la vie normale… les choses à savoir sur le vaccin contre le Covid-19 (BRUT)