Vidéo Covid-19 : "On ne se vaccine pas pour faire plaisir au gouvernement" assure Marlène Schiappa

Publié
Article rédigé par
Radio France

"Le fait de se faire vacciner, cela ne doit pas être une question politique", a déclaré sur franceinfo la ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté.

"On ne se vaccine pas pour faire plaisir au gouvernement", a déclaré jeudi 31 décembre sur franceinfo Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté. "Le fait de se faire vacciner, cela ne doit pas être une question politique", a-t-elle martelé.

>> Covid-19 : pourquoi la France vaccine-t-elle si lentement ?

La résistance à la vaccination est plus forte en France quand dans les autres pays européens. "On est sur un sujet extrêmement sensible que certains, d'ailleurs, tentent d'instrumentaliser", affirme-t-elle. Le gouvernement ne semble pas vouloir brusquer les Français en imposant la vaccination contre le Covid-19. Mais Marlène Schiappa a rappelé que "le fait de se vacciner ne doit pas être une question politique".

"J'entends des gens dire 'moi, je ne veux pas obéir au gouvernement, je ne veux pas me vacciner'. Une fois encore, on ne se vaccine pas pour faire plaisir au gouvernement. On se vaccine pour soi, pour éviter de tomber malade et surtout, pour éviter, quand les vaccins fonctionnent bien, de propager ce virus de la Covid-19", a-t-elle expliqué.

Deux cents maires veulent donner l'exemple

Deux cents maires de tous bords politiques se sont engagés à se faire vacciner. Ils demandent à l'État de "faciliter cette initiative", alors que les Français prêts à le faire sont minoritaires. "Je trouve ça bien que les maires manifestent ce souhait. Je pense que cela peut persuader des gens", a-t-elle réagi. La ministre a donné l'exemple de Kamala Harris, la vice-présidente américaine élue aux États-Unis, qui s'est fait vacciner avec son mari publiquement devant les caméras. "On a vu derrière, il y a des gens qui ont fait part de leur intention, comme elle, de se faire vacciner parce qu'ils ont été rassurés, parce qu'ils ont vu à quoi ça ressemblait", a-t-elle déclaré.

Le maire peut être "un leader d'opinion" pour Marlène Schiappa. "Il y a beaucoup de villes et de villages dans lesquels ce que fait le maire est important. Et si le maire se vaccine, des gens vont être d'accord aussi pour se faire vacciner", a-t-elle expliqué. La ministre demande que cette initiative se fasse dans le respect des "étapes déterminées par les autorités sanitaires et par le ministre de la Santé".

L'objectif du gouvernement d'ici fin février est qu'il y ait un million de personnes qui soient vaccinées. "C'est un objectif fort et à terme, nous avons d'ailleurs les mêmes objectifs que nos voisins européens", at-elle souligné.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.