Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Covid-19 : de janvier à juin 2021, voici les trois phases du plan de vaccination envisagé par le gouvernement

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Les trois phases de vaccination
Article rédigé par
France Télévisions

Les premiers à être vaccinés seront les personnes âgées vivant en établissement médico-social, notamment les Ehpad, et leur personnel quand il présente un risque particulier. 

Le plan de vaccination se précise. Le gouvernement l'a présenté, jeudi 3 décembre, lors d'une conférence de presse. Mais "tout le monde ne pourra pas se faire vacciner immédiatement", a prévenu Jean Castex. "Le déploiement de la vaccination se fera progressivement selon une logique simple : priorité sera donnée aux publics les plus vulnérables au virus et les plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie", a déclaré le Premier ministre. Franceinfo détaille les trois étapes prévues pour cette campagne dont les vaccins seront gratuits.

En janvier : priorité aux "personnes âgées en établissement, notamment les Ehpad"

Il s'agit de la "phase 1" de la stratégie de vaccination du gouvernement, qui doit débuter en janvier (sous réserve du feu vert des autorités sanitaires). Elle concerne "un million de personnes, ce qui correspond aux quantités de vaccins qui nous seront livrées au cours du premier mois", a précisé le Premier ministre.

"Dans son avis publié lundi, la Haute Autorité de santé a établi un ordre très précis des populations à vacciner : d'abord les personnes âgées en établissement, notamment les Ehpad", a déclaré Jean Castex. Cela concerne "à la fois les résidents, et les personnels y travaillant lorsque ces derniers sont à risque de développer une forme grave de la maladie, par exemple lorsqu'ils sont diabétiques", a-t-il détaillé.

"Le choix des personnes qui devront être vaccinées en priorité n'incombe pas au gouvernement mais à la Haute Autorité de santé", a également fait valoir le Premier ministre. Selon cette instance, "la vie en collectivité expose au virus", a souligné Olivier Véran. "Lorsque le virus entre dans un Ehpad, malheureusement, il ne va pas faire qu'un malade, il va en faire plusieurs et cela peut conduire à plusieurs décès", a-t-il ajouté.

En février et jusqu'au printemps : élargissement pour 14 millions de personnes

La "phase 2" du plan vaccinal débutera en février et "s'étendra jusqu'au printemps", selon le Premier ministre. "Au fur et à mesure des livraisons, nous élargirons le périmètre de la vaccination", a-t-il poursuivi. Les personnes prioritaires lors de cette phase sont les quelque 14 millions de personnes qui présentent "un facteur de risque lié à l'âge ou à une pathologie chronique", ainsi que "certains professionnels de santé"

Dans le détail, cet élargissement progressif "entre février et mars" est prévu aux personnes de plus de 75 ans, puis aux personnes entre 65 et 74 ans, "puis aux professionnels de la santé ou du secteur médico-social âgés de 50 et plus et présentant des comorbidités", a indiqué Olivier Véran.

A partir du printemps : ouverture à "l'ensemble de la population"

La "phase 3" débutera au printemps. La vaccination s'ouvrira "progressivement" aux autres tranches de la population. Lors de cette "campagne de vaccination de masse", selon les propos d'Olivier Véran, seront d'abord concernés "les personnes de 50 à 64 ans, les professionnels des secteurs essentiels au fonctionnement du pays en période de pandémie [personnels de sécurité, d'éducation, de l'alimentation], les personnes vulnérables et précaires et les personnes qui les prennent en charge, les personnes qui vivent dans des hébergements confinés ou des lieux clos, et enfin le reste de la population majeure", a énuméré le ministre de la Santé.

Dans cette phase grand public, Jean Castex a émis le souhait que le médecin généraliste soit "au cœur du dispositif".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.