Vidéo Covid-19 : "À terme, on utilisera des vaccins à ARN messager pour la population jeune", avance l'épidémiologiste Anne-Claude Crémieux

Publié
Article rédigé par
Radio France

La professeure explique que ces vaccins contre le Covid-19 sont "très efficaces" pour bloquer la transmission du virus. Mais pour l'infectiologue, "les priorités vaccinales ne sont absolument pas remises en question".

"Je suis quasiment persuadée qu'on utilisera à terme, quand on en aura assez, des vaccins à ARN messager pour la population jeune", a déclaré vendredi 19 mars sur franceinfo Anne-Claude Crémieux, professeure spécialiste de maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Louis à Paris. Elle estime par ailleurs que le choix de Jean Castex de se faire vacciner contre le Covid-19 avec de l'Astrazeneca "a valeur d'exemple".

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

"On a des données extrêmement intéressantes qui montrent que ces vaccins" à ARN messager comme ceux de Moderna et Pfizer sont "très efficaces et bloquent à plus de 85% le portage, c'est-à-dire les formes asymptomatiques, et chez ces personnes jeunes, c'est exactement ce que l'on cherche", explique Anne-Claude Crémieux, s'appuyant sur des résultats anglais basés sur une étude sur le personnel soignant. "À terme, je pense que l'on va utiliser les vaccins qui bloquent le plus la transmission sur la population active, sur la population jeune qui a le plus d'interactions", poursuit l'épidémiologiste.

Mais à ce jour, "les priorités vaccinales ne sont absolument pas remises en question", précise l'infectiologue, car "l'urgence c'est le système de soins" et "le nombre de personnes qui font des formes sévères restent les catégories supérieures supérieur à 60-65 ans". Le choix de vacciner les jeunes avec des vaccins aujourd'hui réservés aux plus âgés "va dépendre des stocks qu'on aura", indique-t-elle également.

La vaccination de Jean Castex "a valeur d'exemple"

La professeure indique par ailleurs que la vaccination du personnel soignant est "en train d'augmenter", avec "plus de 40%" dans son établissement, l'hôpital Saint-Louis à Paris. "Clairement le message" passé par le ministre de la Santé "a été entendu", estime-t-elle.

Interrogée sur le choix de Jean Castex de se faire vacciner avec du vaccin Astrazeneca dès ce vendredi, Anne-Claude Crémieux juge que "c'est une bonne idée. Ça a valeur d'exemple et de montrer que le Premier ministre n'hésite pas à se faire vacciner par AstraZeneca". Il s'agit de dire "qu'on a confiance dans les autorités sanitaires européennes qui ont jugé que les bénéfices de ce vaccin restaient très, très supérieurs aux risques", d'après elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.