Vaccins contre le Covid-19 : le G7 va s'engager à distribuer un milliard de doses aux pays pauvres, annonce le Royaume-Uni

Les Etats-Unis se sont engagés à fournir la moitié de ces vaccins, soit 500 millions de doses de Pfizer-BioNTech.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Joe Biden et Boris Johnson lors d'une rencontre avant le sommet du G7, le 10 juin 2021 à Carbis Bay (Royaume-Uni). (ANDREW PARSONS / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le G7 veut "mettre fin à la pandémie" en 2022. Pour cela, les dirigeants des sept pays vont s'engager lors de leur sommet au Royaume-Uni (du 11 au 13 juin) à distribuer un milliard de doses de vaccins contre le Covid-19 en les "partageant et les finançant", a annoncé jeudi 10 juin dans la soirée le gouvernement britannique, qui assure la présidence du G7 en 2021.

Les dirigeants des grandes puissances doivent également "présenter un plan pour étendre la production de vaccins afin d'atteindre cet objectif""En vaccinant plus de personnes dans le monde, non seulement nous aiderons à mettre fin à la pandémie de Covid-19, mais nous réduirons aussi le risque pour la population au Royaume-Uni" en "diminuant la menace posée par des variants résistants aux vaccins apparaissant dans des zones ayant d'importants foyers épidémiques", explique le Royaume-Uni.

L'OMS alerte sur la lenteur de la vaccination en Afrique

Joe Biden avait confirmé, plus tôt dans la journée de jeudi, que les Etats-Unis allaient donner 500 millions de doses du vaccin Pfizer-BioNTech à d'autres pays. Londres a expliqué qu'il en donnerait 100 millions, en partie grâce à Covax, le dispositif permettant aux pays les plus pauvres d'accéder à la vaccination.

Emmanuel Macron a, lui, appelé les laboratoires pharmaceutiques à donner aux pays défavorisés 10% des doses vendues, alors que l'OMS a partagé son inquiétude à propos de la lenteur de la vaccination en Afrique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.