Vaccins contre le Covid-19 : des hackers nord-coréens ont tenté de pirater des données de Pfizer, selon la Corée du Sud

Selon des experts occidentaux, la Corée du Nord dispose d'une armée de plusieurs milliers de pirates informatiques très bien formés et capables de s'attaquer à des entreprises, des institutions et des centres de recherche, en particulier en Corée du Sud.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un centre de vaccination, à Séoul, en Corée du Sud, le 9 février 2021.  (AFP)

Les pirates cherchaient à dérober des informations sur le vaccin et les traitements contre le Covid-19. Selon les services de renseignement sud-coréens, cités mardi 16 février par la presse, des hackers nord-coréens ont cherché à pénétrer sur les systèmes informatiques du géant pharmaceutique Pfizer. Le Service national du renseignement (NIS) "nous a informés de ce que la Corée du Nord avait tenté d'obtenir des technologies comprenant le vaccin et des traitements contre le Covid au moyen d'une cyberattaque pour pirater Pfizer", a déclaré aux journalistes le député Ha Tae-keung.

Ces révélations surviennent alors que la Corée du Nord a fait récemment une demande de vaccins contre le Covid-19. Elle devrait recevoir près de deux millions de doses, selon l'Alliance du vaccin (Gavi), membre du programme onusien Covax qui coordonne la distribution de vaccins aux pays en développement. 

Aucun cas de coronavirus en Corée du Nord, selon les autorités 

Le leader nord-coréen Kim Jong-un affirme que le pays n'a connu aucun cas de contamination par le coronavirus, mais des experts estiment que cette affirmation est peu vraisemblable étant donné que la Chine limitrophe, principal partenaire commercial et soutien de Pyongyang, a été le point de départ de la pandémie. Ainsi, la Corée du Nord avait ainsi été le premier pays au monde à fermer ses frontières, fin janvier 2020, pour tenter de se protéger de la propagation du Covid-19. 

Selon des experts occidentaux, la Corée du Nord dispose d'une armée de plusieurs milliers de pirates informatiques très bien formés et capables de s'attaquer à des entreprises, des institutions et des centres de recherche, en particulier en Corée du Sud.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.