Vaccins contre le Covid-19 : des élus locaux dénoncent une répartition des doses inégale

Les autorités doivent composer avec des stocks limités de vaccins contre le Covid-19. Alors, comment sont-ils répartis sur les territoires ? Mardi 26 janvier, des élus locaux dénoncent des inégalités entre les départements. 

France 3

Alors que la campagne de vaccination, lancée fin décembre, se poursuit en France, plus d’un million de personnes ont déjà été vaccinées contre le Covid-19. Selon les autorités, les doses sont réparties équitablement entre les territoires, en fonction du nombre de personnes de plus de 75 ans, mais aussi du nombre de soignants de plus de 50 ans. Pourtant, selon Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres, le département le plus touché par la pandémie en Nouvelle-Aquitaine, l’attribution des doses manquerait de transparence. "Il y a des écarts extrêmement importants, et l’on ne sait pas quels ont été les critères de répartition des stocks", explique-t-elle. 

Le ministère réfute l’idée d’inégalité

Selon l’Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine, le département des Deux-Sèvres a reçu 14 505 doses du vaccin anti-Covid. La Creuse, autre département de la région, en a reçu 17 124, alors que le territoire compte près de trois fois moins d’habitants de plus de 75 ans que les Deux-Sèvres. Du côté du ministère, on réfute l’idée d’inégalité. "Nous vaccinons en flux tendu, à chaque fois que les livraisons nous sont portées, et nous envoyons tous les vaccins dont nous disposons dans l’intégralité des hôpitaux et donc des centres de vaccination", avait assuré le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d’une conférence de presse.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une infirmière remplit une seringue avec le vaccin Pfizer-BioNtech contre le Covid-19, le 4 janvier 2021 à Montpellier (Hérault).
Une infirmière remplit une seringue avec le vaccin Pfizer-BioNtech contre le Covid-19, le 4 janvier 2021 à Montpellier (Hérault). (PASCAL GUYOT / AFP)