Vaccins AstraZeneca : 149 soignants vaccinés ont présenté des "syndromes grippaux de forte intensité" après leur injection d'après l'ANSM

Fièvre élevée, courbatures ou céphalées, l'ANSM a reçu 149 déclarations de pharmacovigilance entre le 6 et le 10 février matin mentionnant des syndromes grippaux.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des soignants se font vacciner au CHU de Saint-Priest-en-Jarez, dans la Loire. (YVES SALVAT / MAXPPP)

149 soignants vaccinés avec le vaccin AstraZeneca ont développé des "syndrômes grippaux de forte intensité" depuis le début de la campagne, le samedi 6 février, annonce jeudi 11 février l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), ce qui représente 1,49 % des soignants vaccinés par ce vaccin. "Nous avons reçu 149 déclarations de pharmacovigilance entre le 6 et le 10 février matin mentionnant des syndromes grippaux souvent de forte intensité (fièvre élevée, courbatures ou céphalées)" explique l'ANSM.

Selon les chiffres de l'agence du médicament, "environ 10 000 personnes ont été vaccinées sur cette période. "La plupart des cas ont été rapportés chez des professionnels de santé d'âge moyen de 34 ans. Ces effets indésirables sont connus et décrits avec les vaccins"

La plupart des cas ont été rapportés chez des professionnels de santé d'âge moyen de 34 ans. Ces effets indésirables sont connus et décrits avec les vaccins.

L'Agence nationale de sécurité du médicament

"À ce jour, il n'y pas eu de déclarations équivalentes dans d'autres pays", poursuit l'agence, qui prévient que "ces déclarations de pharmacovigilance constituent un signal potentiel et font l'objet d'une surveillance particulière au regard notamment de l'intensité de ces effets. Nous avons partagé cette information à l'Agence européenne des médicaments (EMA). Les établissements de santé sont informés de ce signal potentiel."

L'Agence nationale de sécurité du médicament demande de ce fait aux hôpitaux "de vacciner de façon échelonnée le personnel d'un même service afin de limiter le risque potentiel de perturbation du fonctionnement des services de soin."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.