Vaccination contre le Covid-19 : les soignants prioritaires

À la suite des ratés du début de la campagne de vaccination contre le Covid-19, le gouvernement propose depuis début janvier le vaccin aux soignants de plus de 50 ans, ou avec des facteurs de risques.

France 2

Au centre hospitalier de Nancy (Meurthe-et-Moselle), les soignants de plus de 50 ans ou à risque sont présents lundi 4 janvier pour se faire vacciner. "Pendant le mois de décembre, mes patients m’ont demandé ce que je pensais du vaccin, et je leur ai dit que dès qu’il serait disponible que je me ferais vacciner, d’abord pour leur montrer l’exemple, et montrer que le vaccin est efficace et bien toléré", explique le médecin Jean-Pierre Bronowicki. Le directeur de l’hôpital espère la vaccination de plus de 150 soignants chaque jour, pour élargir ensuite à la médecine de vie, comme les médecins et infirmiers libéraux, les kinésithérapeutes, et même les aides ménagères et les auxiliaires de vie. "On a besoin que quand nos patients sortent de l’hôpital, ils soient pris en charge", insiste Bernard Dupont.  

La priorité aux plus fragiles

La Haute Autorité de Santé a défini les résidents d’Ehpad comme prioritaires pour recevoir le vaccin. "Si on vaccine 2 à 3 millions de Français en population générale, on ne va pas voir grand-chose sur les décès et les hospitalisations", a rappelé sa présidente, Dominique Le Guludec, sur RMC, en ajoutant que les populations à risque représentaient 90% des décès et des hospitalisations. 500 000 doses du vaccin Pfizer sont reçues en France chaque semaine. Le vaccin Moderna devrait être autorisé sous peu. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une infirmière administre une dose de vaccin contre le Covid-19 à l\'hôpital Hôtel-Dieu, à Paris, le 2 janvier 2021.
Une infirmière administre une dose de vaccin contre le Covid-19 à l'hôpital Hôtel-Dieu, à Paris, le 2 janvier 2021. (SAMEER AL-DOUMY / AFP)