Vaccination contre le Covid-19 : des seringues "inadaptées par rapport à la forme du vaccin" Pfeizer/BioNTech livrées au CHU de Nice

Les seringues fournies par Santé Publique France sont "trop courtes", indique Rémy Collomp, chef du pôle Pharmacie de l'hôpitalFaute de disposer des bonnes aiguilles, le CHU de Nice utilise ses propres stocks. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

S'il n'y a pas eu de couacs dans la livraison des vaccins contre le Covid-19 en France, des problèmes de livraison des seringues ont été relevés, notamment au CHU de Nice (Alpes-Maritimes), selon les informations de franceinfo mardi 5 janvier.

Ces seringues, livrées avec les doses de vaccins sont "inadaptées par rapport à la forme du vaccin Pfeizer/BioNTech", a expliqué à franceinfo Rémy Collomp, chef du pôle Pharmacie du CHU de Nice. Les seringues sont "trop courtes". Si elles sont "adaptées pour du sous-cutané", en revanche, "le vaccin intramusculaire" nécessite lui "une aiguille plus profonde".

"Un peu de précipitation"

Les vaccins et les aiguilles ont été "fournis par Santé publique France qui coordonne les besoins et la répartition par établissements". Pour Rémy Collomp, il y a eu "un peu de précipitation" pour fournir "absolument des vaccins avant la fin d'année". Selon lui, "il manque un niveau de contrôle".

Faute de disposer des bonnes aiguilles, le CHU de Nice utilise ses propres stocks. "Ce n'est pas bloquant, mais c'est gênant en termes de manipulation supplémentaire", souligne Rémy Collomp.