Vaccination contre le Covid-19 : "A partir du 4 janvier, on va pouvoir vacciner le plus grand nombre", affirme une infectiologue

"Il ne faut pas se fixer sur cette première semaine qui était la mise en route de la vaccination", plaide Odile Launay, coordinatrice du centre de vaccinologie Cochin-Pasteur.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une infirmière administre une dose de vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 0 Bobigny (Seine-Saint-Denis), mercredi 30 décembre 2020. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Quatre jours après le lancement de la campagne de vaccination contre le Covid-19 en France, Odile Launay, coordinatrice du centre de vaccinologie Cochin-Pasteur dit avoir "vraiment confiance dans le fait qu' à partir du 4 janvier, les choses vont se mettre en place et que l'on va pouvoir vacciner le plus grand nombre de personnes avec les doses disponibles". L'infectiologue et membre du comité vaccin Covid-19 était l'invitée de franceinfo jeudi 31 décembre.

 >>>Covid-19 : les soignants de 50 ans et plus pourront être vaccinés "dès lundi", sans attendre l'échéance prévue fin janvier.

"Je pense qu'il ne faut pas se fixer sur cette première semaine qui était la mise en route de la vaccination. Mais il va falloir qu'on puisse accélérer", a commenté Odile Launay alors que des critiques se font entendre sur le retard pris par la France dans sa campagne de vaccination contre le Covid-19.

"Il ne faut pas se précipiter"

"À l’APHP, on est en train de mettre en place des centres de vaccination qui vont permettre de vacciner non seulement les soignants, mais aussi les personnes de ville, indique Odile Launay. Et il est tout à fait envisageable que les médecins traitants puissent être partie prenante dans ces centres de vaccination intra-hospitalier, ce qui permettrait très vite d'ouvrir la vaccination aux personnes les plus âgées qui sont à risque de faire des complications et qui vont vouloir très vite se faire vacciner".

L’infectiologue espère que "dès la première ou la deuxième semaine de janvier, on va être en capacité de pouvoir vacciner les soignants qui le demandent." Odile Launay reconnaît qu’il est "difficile" de "savoir quel va être le calendrier", notamment car "d’autres vaccins vont arriver". Odile Launay appelle à pas "se précipiter".

On vient de démarrer. On a une chance incroyable d'avoir un vaccin disponible moins d'un an après la déclaration de cette pandémie, avec des vaccins qui sont extraordinairement efficaces.

Odile Launay

à franceinfo

L'infectiologue estime également qu'il ne faut pas comptabiliser les premiers jours de vaccination. "Il faut bien sûr se mettre en situation de vacciner beaucoup plus largement courant janvier, mais je pense vraiment qu'on va y arriver", a conclu Odile Launay.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.