Vaccin contre le Covid-19 : les 12-17 ans dans les starting-blocks

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Vaccin contre le Covid-19 : les 12-17 ans dans les starting-blocks
France 2
Article rédigé par
A.Jolly, F.Prabonnaud, S.Giaume, France 3 Hauts-de-France, A.Da Silva - France 2
France Télévisions

La vaccination des adolescents à partir de 12 ans débutera mardi 15 juin. Dans certains centres, les premières vaccinations ont déjà débuté. 

À trois jours de l'écrit du bac de français, Lilou, 17 ans, a fait une pause dans ses révisions pour venir se faire vacciner. "Je pense que ça rendra la vie beaucoup plus simple, comme avant, et qu'on pourra avoir beaucoup plus de liberté", estime cette dernière. La vaccination des mineurs débute officiellement mardi 15 juin. À Garches, dans les Hauts-de-Seine, elle a déjà commencé depuis plusieurs jours, pour combler les créneaux disponibles. Martin, 17 ans, a lui aussi décidé de se faire vacciner. "Pour voyager cet été par exemple, ou même si c'était requis pour aller dans les salles de sport ou tout ce qui rouvrait après le confinement", explique-t-il. 

Cinq millions de vaccinés supplémentaires potentiels 

Pour pouvoir vacciner un mineur, l'accord oral de l'adolescent est nécessaire, tout comme une autorisation des deux parents et la présence de l'un d'eux. À Wasquehal dans le Nord, le Dr. Charles Charani se réjouit de cet engouement. "Il faut vacciner les ados, parce que les vacances arrivent, et il faut que tout le monde puisse bouger, librement, tranquillement, commente ce dernier. (…) Ça fait du bien, on voit qu'ils sont sensibilisés." Les 12-17 représentent cinq millions de personnes supplémentaires éligibles à la vaccination. 

Parmi Nos sources 

Direction générale de la santé

Pour télécharger l’autorisation parentale de vaccination

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/annexe_1_-_autorisation_parentale_vaccin_covid-19.pdf

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.