Vaccin contre le Covid-19 : la campagne de vaccination française pas remise en cause

Pfizer a annoncé, vendredi 15 janvier, que des retards sont à prévoir dans toute l'Europe pour la livraison des vaccins. L'Elysée assure que la campagne de vaccination n'est pas compromise. 

France 2

L’annonce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle pour la stratégie vaccinale du gouvernement. "L’Elysée admet que les livraisons de vaccins Pfizer à la France vont être revues à la baisse, ce qui obligera le gouvernement à ajuster temporairement le rythme des vaccinations dans les semaines à venir", commente Valérie Astruc, journaliste France Télévisions en direct vendredi 15 janvier depuis l’Élysee. Ces ajustements seront précisés ultérieurement. 

L’option Sanofi 

Pour autant, l’Elysée précise que "le déploiement global de la campagne vaccinale" n’est pas remis en cause. L’objectif d’un million de vaccinés d’ici fin janvier et 15 millions d’ici le mois de juillet "est maintenu" et les retards de livraison dans les prochaines semaines "seront rattrapés d’ici fin mars". Le gouvernement pourrait demander à Sanofi de produire dans ses usines le vaccin Pfizer. "Le gouvernement ajoute que l’Elysée avait anticipé ce genre d’aléas", conclut Valérie Astruc

Le JT
Les autres sujets du JT
Illustration du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer et BioNTech.
Illustration du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer et BioNTech. (SEBASTIEN BOZON / AFP)