Vaccin contre Covid-19 : priorité donnée aux salariés "de la deuxième ligne"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Vaccin contre Covid-19 : priorité donnée aux salariés "de la deuxième ligne"
France 2
Article rédigé par
J. Cholin, O. Lévesque, M. Justet, J. Jonas, J-M. Perroux - France 2
France Télévisions

Après les enseignants, les policiers ou encore les gendarmes, ce sont désormais les caissiers, éboueurs, livreurs et chauffeurs routiers qui pourront se faire vacciner contre le Covid-19 en priorité. Les personnes âgées de plus de 55 ans seront d'abord concernées. 

Les salariés de la deuxième ligne pourront bientôt être vaccinés contre le Covid-19 en priorité. Le ministère du Travail a toutefois posé deux conditions : avoir plus de 55 ans, et faire partie des métiers considérés à risque. Une vingtaine de professions sont concernées, parmi lesquelles les chauffeurs d'autobus ou de taxi, les caissiers des commerces alimentaires, les éboueurs, les agents d'entretien ou encore les salariés des pompes funèbres.

Près de 400 000 travailleurs concernés 

Les chauffeurs rencontrés par France 2, mardi 20 avril, semblent partagés face à cette décision. "Il y a un contact, d'une manière ou d'une autre, avec les clients. On est totalement exposés aux risques", affirme l'un d'entre eux. "Je ne me considère pas comme une personne vulnérable, déjà qu'il n'y a pas assez de doses pour vacciner tout le monde", confie de son côté un chauffeur de bus. Au total, près de 400 000 travailleurs de plus de 55 ans seraient concernés par cette mesure. Certains syndicalistes prônent également l'élargissement de cette vaccination aux moins de 55 ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.