Troisième dose de vaccin : chez les plus de 65 ans, la crainte de ne pas être vacciné à temps

Publié Mis à jour
3e dose : chez les plus de 65 ans, la crainte de ne pas être vacciné à temps
France 3
Article rédigé par
A.-C.Roth, France 3 Régions, B.Vidal - France 3
France Télévisions

Alors que le gouvernement a ouvert la troisième dose à toutes les personnes de plus de 18 ans, les créneaux de vaccination sont pris d’assaut. De quoi inquiéter les plus de 65 ans encore non vaccinés. 

L’échéance est proche pour les plus de 65 ans. Le 15 décembre prochain, ceux qui n’ont pas fait leur troisième dose verront leur pass sanitaire désactivé. Si 74% de cette tranche d’âge l’ont déjà reçue, les retardataires ont parfois du mal à trouver un créneau. Dans un centre d’appel à Reims (Marne), le téléphone ne cesse de sonner. "J’ai de la place à partir du 28 décembre, je n'en ai pas avant", prévient une employée du centre, qui reçoit 2 500 à 3 000 appels par jour. Sur internet également, il faut parfois attendre plus d’une heure pour obtenir un rendez-vous. Un effet d’embouteillage lié à l’ouverture de la troisième dose à toutes les personnes de plus de 18 ans.

Priorité aux patients les plus âgés

Pour continuer à vacciner, certains établissent des priorités. Dans une pharmacie lyonnaise (Rhône), on s’organise pour prendre en premier lieu les personnes âgées. "Depuis les annonces de jeudi dernier on est sursollicité pour prendre des rendez-vous en officine. On priorise nos patients les plus âgés, les plus fragiles", détaille Ludivine Metrop, pharmacienne. Pour desservir les plus petites communes, les "vaccibus" aussi ont repris du service et viennent au-devant des patients.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.