Stratégie vaccinale : dire que tous les Français de plus de 75 ans peuvent se faire vacciner, "c'est mentir", dénonce un médecin

Pierre-Jean Termanian, président de l’Union régionale des professionnels de santé-Médecins Libéraux d'Auvergne-Rhône-Alpes, explique que la région ne peut déjà plus donner de rendez-vous après le 15 février, faute de doses suffisantes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Des patients attendent de se faire vacciner contre le Covid-19 au Palais des sports de Lyon, le 14 janvier 2021. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Invité sur franceinfo lundi 18 janvier, le docteur Pierre-Jean Termanian, président de l’Union régionale des professionnels de santé-Médecins Libéraux de la région Auvergne-Rhône-Alpes, affirme qu’il “n’est plus possible de prendre rendez-vous pour se faire vacciner depuis jeudi” contre le Covid-19 à Lyon, et s'inquiète “sur la capacité à avoir des doses fin janvier”. Pour lui, dire aux Français, "vous allez pouvoir vous faire vacciner, vous avez plus de 75 ans, c'est mentir”.

franceinfo : Il y a chez vous des tensions, des crispations ce soir ?

Pierre-Jean Termanian : Il y a un paradoxe, actuellement. La vaccination est censée s'appliquer pour les plus de 75 ans à partir d'aujourd'hui, sauf qu'il n'y a pas de créneaux disponibles.

"Si je prends le centre de Gerland, les réservations ne sont plus possibles depuis jeudi dernier. On a ouvert le central jeudi matin, et jeudi en fin d'après-midi, c'était fini."

Jean-Pierre Termanian

à franceinfo

Actuellement, je peux vous dire que sur le principal centre de la région Auvergne-Rhône-Alpes, on a une capacité de 600 vaccinations par jour, six jours sur sept, et il n'y a pas de rendez-vous disponibles avant le 15 février, et nous avons comme consigne de ne pas prendre de rendez-vous au-delà du 15 février, nous n'y avons pas accès. Et j'ai même un doute sur la capacité à avoir des doses fin janvier. Donc, on dit aux Français vous allez pouvoir vous faire vacciner plus de 75 ans, en fait, c'est impossible.

Tout cela, c’est un problème de doses ?

La région Auvergne-Rhône-Alpes reçoit 40 000 doses par semaine. À partir du moment où le top a été donné début janvier, ça veut dire qu'on aura jusqu'au 22 février une visibilité à 280 000 doses. Or, on sait que dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, on a un million de personnes qui ont plus de 75 ans, qui sont professionnels de santé ou des personnes à risque, ou des pompiers. Donc on fait le grand écart. Et si vous regardez les chiffres, ils sont cohérents. À partir du moment où on dit qu'on aura en France 2,4 millions de doses, c'est à dire que ça fait 1,2 million de Français vaccinables avant, on va dire le 20 février. Le problème, c'est qu'on annonce 6 millions. On va les choisir comment ? Et c'est bien pour cela qu'ils ont mis en place Doctolib, avec ce système-là, ils ont annoncé aux Français qu'ils allaient vacciner, sauf que c'est impossible. Les centres de vaccination les uns après les autres refusent les gens.

Et pourtant, votre région Auvergne-Rhône-Alpes était censée faire partie de celles qui étaient prioritaires ?

Mais toutes les régions de France sont prioritaires à partir du moment où vous avez des gens qui ont plus de 75 ans. Le souci que nous avons, c'est qu'on ne peut pas dire que l'on va vacciner les gens alors qu'on n'a pas les doses.

J'ai 752 000 personnes de plus de 75 ans, 250 000 professionnels de santé de plus de 50 ans et je n'aurais que 280 000 doses sur toute la région.

Jean-Pierre Termanian

à franceinfo

Il y a deux facteurs clés à comprendre. Il y a un engouement réel des Français pour se faire vacciner, et ça personne ne l'avait envisagé, la majorité de nos politiques ne l'avait pas vu venir. Et deuxième point, on a une acceptation pour un passeport vaccinal, et je pense qu’effectivement, c'est important.

Vous demandez plus de vaccins, est-ce que le salut, c'est le vaccin Moderna ?

Le vaccin Moderna, ce n'est pas le salut, parce qu'ils absolument pas de capacité à monter en puissance. Pfizer est beaucoup plus gros au point de vue production. Le salut viendra peut-être de d'AstraZeneca ou d'un autre vaccin. En attendant, clairement si vous voulez mentir aux Français en leur disant "vous allez pouvoir vous faire vacciner, vous avez plus de 75 ans", ce n'est pas vrai.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.