Cet article date de plus d'un an.

Soignants : la loi abrogeant l'obligation vaccinale anti-covid "est inacceptable", estime la ministre Agnès Firmin Le Bodo

Publié
Article rédigé par franceinfo
Radio France
La ministre déléguée en charge des Personnels soignants aurait souhaité que cette disposition légale soit maintenue pour pouvoir "réagir vite" dans le futur en cas de nouvelle vague.

"Cette loi abroge l’obligation vaccinale. C’est inacceptable", a estimé Agnès Firmin Le Bodo, ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé, samedi 6 mai sur franceinfo, après l'adoption par les députés d'une proposition de loi abrogeant l'obligation vaccinale contre le Covid-19 pour les soignants. Ce texte a été voté jeudi contre l'avis du gouvernement, qui voulait simplement la "suspendre".

>> Réintégration des soignants non-vaccinés : "Tout le monde s'en moque à l'hôpital", affirme un infectiologue considérant ce retour marginal

La ministre déléguée a déploré que cette abrogation "empêchera" l'hôpital "de réagir vite" en cas de nouvelle pandémie. Le ministre de la Santé, François Braun, s'est également opposé à un texte qui va selon lui "affaiblir notre capacité de réponse" face au Covid et qui envoie un "message regrettable".

"La Haute autorité de santé a donné un avis, nous devons respecter la loi, c'est la démocratie", a assuré Agnès Firmin Le Bodo. "Nous devons être garants que ça se passe bien, c'est pour cela que le ministère a pris un peu de temps avant de faire paraître ce décret de la réintégration des personnels soignants", a expliqué la ministre. Les personnes travaillant dans les secteurs médicaux et paramédicaux seront considérées comme réintégrées "le lendemain" de la parution de ce décret, prévue le 14 mai. La ministre a tenu à saluer les "99% de soignants qui se sont vaccinés, c’est à eux qu’il faut rendre hommage".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.