Reportage "Il ne faut pas perdre de temps" : le défi logistique pour livrer le vaccin contre le Covid-19

Direction la Normandie dans l'une des six plateformes logistiques qui sont utilisées par Santé publique France pour déployer les vaccins contre le Covid-19 sur tout le territoire, notamment dans les Ehpad.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Illustration du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer et BioNTech. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Si les premières doses du vaccin Moderna arrivent en France, le principal vaccin contre le Covid-19 reste celui de Pfizer-BioNTech. Un produit qui doit être conservé à des températures très basses. Il nécessite une logistique ultracomplexe. Elle est assurée notamment par Santé publique France (SPF). L'agence sanitaire s'appuie sur six plateformes logistiques, réparties dans toute la France. Celle située en Normandie se charge d'acheminer les doses notamment vers les Ehpad de la région mais aussi des Hauts-de-France et de Bretagne.

>> Suivez l'évolution de l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

Quand les opérateurs ouvrent les congélateurs à -70° Celsius, c'est comme si le Pôle Nord vous envoyait un courant d’air. "On peut manipuler les flacons à la main sans gant, explique Christophe Landeau, pharmacien du siteJe ne ferais sûrement pas ça toute la journée mais pour sortir quelques flacons ça ne pose pas de problème." Rapidement, ils sortent un carton de vaccins, de la forme d'une boîte à pizza. "Il y a 195 flacons dans chaque boîte, reprend Christophe Landeau. Concentré, il retire avec précaution 20 flacons tout petits. "Il s'agit d'un trésor qui est fragile et précieux."

Une préparation "à la carte"

Ces 20 flacons, qui vont permettre de vacciner 100 à 120 résidents d'Ehpad, sont ensuite posés sur un chariot. Il ne faudrait pas qu'un employé trébuche avec les précieux flacons dans les bras. Le chariot arrive devant Jean-Claude Vollais : "Je suis en train de mettre tout ce qui est vaccin à l’intérieur de la boîte." Il prépare la commande dans un hangar où la température ne dépasse pas les 8° C. Sa préparation est vérifiée pour qu’il n’y ait pas un flacon supplémentaire ou manquant dans le colis.

Jean-Claude, préparateur de commande, dispose les flacons de vaccin contre le Covid-19 dans les colis livrés notamment aux Ehpad de Normandie, de Bretagne et des Hauts-de-France. (SOLENNE LE HEN / RADIO FRANCE)

Vingt flacons dans le colis destiné à un Ehpad, toutes les commandes sont faites au plus juste, à l'unité près, explique Christine Debeuret, pharmacien responsable de Santé publique France : "C’est un temps de préparation et d’anticipation qui est extrêmement long et complexe. C’est vraiment presque à la carte. Pas de gâchis possible, l’objectif est de conserver toutes les doses que l’on reçoit pour pouvoir les administrer à l’ensemble de la population."

"On a un maximum de deux heures"

"Actuellement, il n’y a eu aucune perte sur la distribution que nous avons effectuée", assure Christine Debeuret. Il faut faire à la carte pour chaque commande, et en même temps faire vite, explique Alexandre Toudy, responsable de cette plateforme logistique : "On a un maximum de deux heures. On essaye de ne pas perdre de temps sur la manipulation pour pouvoir ensuite les conserver, et être prêt dans les temps." 

Et finalement, moins d'une heure de préparation pour ce colis qui doit partir dans le Calvados. Le camion est déjà là. Il s’agit d’un camion réfrigéré classique car le vaccin peut désormais se conserver pendant cinq jours entre 2° et 8° C. En à peine quelques heures, l'Ehpad aura reçu toutes les doses commandées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.