Production de vaccins anti-coronavirus : "Le salut viendra des États-Unis et de l’Europe, de nulle part ailleurs"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 9 min.
breton
France 2
Article rédigé par
C. Roux - France 2
France Télévisions

Thierry Breton, commissaire européen à l'Industrie, chargé d’accélérer la production de vaccins contre le Covid-19, est l’invité des “4 Vérités” de France 2 lundi 8 mars. 

Thierry Breton a une réunion lundi 8 mars avec son homologue américain, le coordinateur de l’équipe en charge de la lutte contre le Covid-19 aux États-Unis. "On a décidé de travailler ensemble parce que ce sont les deux seuls continents qui vont permettre de sortir de cette situation. On a la plus grande infrastructure en matière de production vaccinale. La production monte", explique le commissaire européen à l'Industrie dans les "4 Vérités" lundi matin.

Thierry Breton est “confiant sur la capacité” à vacciner dix millions de personnes en France d’ici le 15 avril. “Nous doublons tous les mois la capacité de production en Europe : 14 millions en janvier, 28 millions en février, 55 millions actuellement et plus de 90 fin mars", assure-t-il par visioconférence.

"Économie de guerre"

"On n'est pas très loin d’une économie de guerre. La logistique et la fabrication nécessitent de penser et d’agir autrement", selon lui. Un nouveau vaccin va être accepté “très certainement cette semaine, celui de Johnson & Johnson, portant à quatre le nombre de vaccins distribués", annonce le commissaire européen.

Les vaccins conçus hors des Etats-Unis et de l'Union européenne, comme le Spoutnik V de la Russie, "ne trouvent pas d’usine pour les fabriquer. Mais il faudra aider les Russes", affirme Thierry Breton, qui répète : "Le problème pour tous ceux qui ont inventé des vaccins, c’est de les faire fabriquer et le salut viendra des États-Unis et de l’Europe, de nulle part ailleurs".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.