Obligation vaccinale pour les soignants : "3 000 suspensions" et "quelques dizaines de démissions", selon Olivier Véran

L'obligation vaccinale contre le Covid-19 pour le personnel soignant, décidée par Emmanuel Macron, est entrée en vigueur mercredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, à la sortie du Conseil des ministres au Palais de l'Elysée, 8 septembre 2021. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Des suspensions et des démissions. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé jeudi 16 septembre sur RTL "quelque 3 000 suspensions" de membres du personnel soignant non vaccinés contre le Covid-19 des établissements de santé et médico-sociaux. Selon lui, "un grand nombre de ces suspensions ne sont que temporaires" et concernent "essentiellement du personnel des services supports", "très peu de blouses blanches".

Le ministre a par ailleurs relevé "quelques dizaines de démissions". "Nous parlons d'un public de 2,7 millions de salariés", a ajouté le ministre, assurant que "la continuité des soins a été assurée". "Beaucoup d'entre eux ont décidé de se faire vacciner, voyant que l'obligation était une réalité", a affirmé Olivier Véran. L'obligation vaccinale pour ce personnel, décidé le 12 juillet par Emmanuel Macron, est entrée en vigueur mercredi.

D'après Santé publique France, qui se base sur des échantillons de l'Assurance maladie, au 12 septembre 89,3% des soignants avaient reçu au moins une dose dans les structures accueillant des personnes âgées dépendantes (Ehpad, USLD). Les contrevenants, qui ne justifient pas d'une première injection, d'une contre-indication vaccinale ou d'une contamination récente, "ne peuvent plus exercer leur activité", selon la loi du 5 août.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.