Obligation vaccinale des soignants : les hôpitaux anticipent les absences

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Obligation vaccinale : les hôpitaux anticipent les absences
FRANCE 2
Article rédigé par
N. El Khaouafi - France 2
France Télévisions

À compter du mercredi 15 septembre, les professionnels de santé non vaccinés ne peuvent plus exercer. Alors, l’absence de ceux qui ont refusé de se confirmer à l’obligation vaccinale des soignants va-t-elle avoir des répercussions à l’hôpital ?

L’obligation vaccinale du personnel médical est entrée en vigueur, mercredi 15 septembre. Plus de 88% des professionnels du secteur ont reçu une première dose de vaccin contre le coronavirus, à l’image d’une aide-soignante de Versailles (Yvelines), qui a attendu le mois de juillet pour se faire vacciner. Mais quatre de ses collègues ont, eux, refusé de le faire. Ils risquent désormais une suspension de leur salaire. "Les jours prochains vont être compliqués pour nous, car il y a moins de monde, mais les patients sont toujours là", s’inquiète l’aide-soignante.

13% de soignants non vaccinés en France

Dans l’hôpital, la part des soignants non vaccinés est marginale : seulement 1% pour l’ensemble du personnel. Dans le reste de la France, cependant, ils seraient 13% à ne pas avoir reçu de première dose, ce qui préoccupe certains patients. "Ça me rassure qu’on oblige les gens à se faire vacciner, et ça m’inquiète de voir qu’il y a toujours des irréductibles", confie l’un d’entre eux. De son côté, le directeur de l’établissement l’assure, la vaccination ne va pas perturber l’organisation des soins. D’ailleurs, sur les quatre personnes qui ont refusé de se faire vacciner, deux ont déjà été remplacées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.