Nice : le maire Christian Estrosi réclame "la fin des actions" des anti-pass sanitaire chaque samedi

Les manifestations anti-pass sanitaire ont des conséquences sur "les activités économiques" de la ville, estime le maire de Nice Christian Estrosi.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le maire de Nice Christian Estrosi, prend la parole lors du Forum de l'économie de la mer à Nice, le 14 septembre 2021. (DANIEL COLE / POOL / AP POOL)

Les manifestants anti-pass sanitaire "prennent en otage" les habitants, fustige le maire divers droite de Nice Christian Estrosi, qui souhaite dans un communiqué "la fin des actions qui pénalisent l'activité économique et les usagers des services publics".

Christian Estrosi demande au préfet des Alpes-Maritimes à ce que tous ces rassemblements soient dorénavant "statiques". "Si manifester est un droit, paralyser le centre-ville est inacceptable !", s'exclame le président de la métropole de Nice. Une situation qui d'après lui "porte un lourd préjudice pour les activités économiques de notre ville dans un contexte déjà compliqué par l’épidémie de Covid-19".

2 000 manifestants à Nice le week-end dernier

"Semaine après semaine, ces manifestants improvisent le trajet du cortège au dernier moment sans en prévenir les autorités", attaque Christian Estrosi, évoquant la "lassitude" des commerçants de la ville, et des usagers privés de tramway lors des rassemblements le samedi.

En baisse comme dans toute la France, la dernière mobilisation niçoise a rassemblé jusqu'à 2 000 personnes opposées au pass sanitaire et à l'obligation vaccinale de certains personnels, d'après les chiffres de la police communiqués par France Bleu Azur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.