Les Etats-Unis autorisent le rappel du vaccin de Pfizer-BioNTech pour les 12-15 ans

Cette décision intervient en pleine flambée de l'épidémie dans le pays, liée au variant Omicron.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une infirmière prépare une dose de vaccin contre le Covid-19, le 15 décembre 2021 à Los Angeles (Etats-Unis). (FREDERIC J. BROWN / AFP)

Les autorités sanitaires américaines ont autorisé, lundi 3 janvier, l'administration d'un rappel du vaccin de Pfizer-BioNTech aux adolescents âgés de 12 à 15 ans. Elles ont également réduit de six à cinq mois le délai avant l'injection de cette troisième dose pour toutes les tranches d'âge.

>> Covid-19 : suivez toute l'actualité en direct avec franceinfo

Ces décisions interviennent en pleine flambée de l'épidémie dans le pays, liée au variant Omicron, et au moment où les écoliers s'apprêtent à retourner en classe après les fêtes de fin d'année.

L'Agence américaine des médicaments (FDA) a également autorisé une dose de rappel du vaccin de Pfizer-BioNtech pour les enfants immunodéprimés âgés entre 5 et 11 ans. Il s'agit par exemple de ceux ayant reçu une transplantation d'organe, qui doivent utiliser un traitement abaissant leurs défenses immunitaires pour prévenir le rejet de leur greffe. Les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) doivent encore avaliser cette décision.

"Conférer une meilleure protection plus tôt contre le variant Omicron"

La FDA a dit s'appuyer notamment sur des données en provenance d'Israël, où des milliers d'enfants et d'adolescents âgés de 12 à 15 ans ont déjà reçu cette dose de rappel.

Par ailleurs, sur plus de 4,1 millions de personnes de 16 ans et plus ayant reçu là-bas un rappel à partir de cinq mois seulement après les deux premières injections, aucun "nouveau problème de sûreté" n'a été soulevé, a également argumenté la FDA. "Autoriser la vaccination avec un rappel après cinq mois au lieu de six pourra conférer une meilleure protection plus tôt contre le variant Omicron, qui est hautement contagieux", a écrit l'agence dans un communiqué (en anglais).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.