Les aides à domicile pas concernés par l'obligation vaccinale sauf peut-être pour le Covid-19

Contrairement aux autres professionnels de santé, les 240 000 aides à domicile n'ont pas à se faire vacciner contre le tétanos ou la poliomyélite. Mais contre le coronavirus, ils pourraient bien eux aussi être obligés par la loi. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Selon les représentants du secteur, seuls 40 à 50% des aides à domicile ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. (VALERIE VREL / MAXPPP)

Les aides à domicile pourraient elles aussi être obligés de se faire vacciner contre le Covid-19, si une loi l'impose aux professionnels de santé. Car pour l'instant, les 240 000 aides à domicile échappent totalement à l'obligation vaccinale, malgré le fait qu'ils travaillent chez les personnes fragiles, âgées, ou handicapées, pour les aider à manger, à se laver, à s'habiller. 

Ils ne sont pas obligés, comme les autres professionnels de santé, de se faire vacciner contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite et l'hépatite B. Ils passent sous les radars, mais cela ne devrait pas durer. 

Des difficultés de recrutement à venir

Le vice-président de l'UNA, l'Union Nationale de l'Aide, des Soins et des Services aux Domiciles, une des deux principales organisations du secteur, est favorable à ce que la loi d'obligation vaccinale contre le Covid les concerne aussi. Mais à condition de résoudre deux problèmes de taille.

"Si un salarié ne respecte pas l'obligation vaccinale, que fait-on ? Est-ce une faute susceptible d'entraîner un licenciement ?

Marc Dupont, vice-président d'un syndicat d'aides à domicile

à franceinfo

"Avec les conséquences juridiques et financières que cela comporte, les nouveaux embauchés, a priori, s'il y a une obligation vaccinale et qu'ils ne la remplissent pas, ne pourront pas être embauchés", souligne Marc Dupont. "Et puis, comment on cherche du personnel, de manière un peu désespérée en ce moment, parce qu'on a beaucoup de difficultés à recruter ? Ce ne sont pas des choses que l'on peut traiter à la légère."

Il n'y a pas de statistiques précises sur la couverture vaccinale par profession mais les représentants du secteur estiment que 40 à 50 % seulement des aides à domicile ont reçu une première dose de vaccin contre le Covid. Mercredi 7 juillet, le ministre de la Santé, Olivier Véran, et les fédérations du monde médical ont signé une déclaration commune encourageant les soignants à se faire vacciner, et se disent favorables à l'adoption d'une loi d'obligation vaccinale si nécessaire. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.