JO 2022 : les athlètes américains devront être vaccinés pour Pékin

L'ensemble des athlètes américains présents aux Jeux d'hiver de Pékin 2022 devra être vacciné, a annoncé mercredi le comité olympique et paralympique des Etats-Unis.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les Jeux d'hiver de Pékin se tiendront du 4 au 20 février 2022. (The Yomiuri Shimbun via AFP)

Le comité américain a tranché. Les athlètes sélectionnés pour défendre les couleurs des Etats-Unis aux prochains Jeux olympiques d'hiver, qui auront lieu en février 2022 à Pékin, y participeront à la condition d'être vaccinés contre le Covid-19, selon des directives dévoilées mercredi 22 septembre par le Comité olympique et paralympique des États-Unis (USOPC).

Le règlement, auquel une nouvelle directive a été ajouté, stipule qu'à partir du 1er novembre, "tous les sportifs, employés, contractuels et autres personnes ayant accès aux installations de l'instance" doivent être vaccinés contre le coronavirus. Cette obligation sera étendue d'ici le 1er décembre à "tous les membres des diverses délégations de Team USA et aux jeunes espoirs promis à participer aux futurs JO".

"Créer un environnement sûr et productif"

Dans un communiqué, l'USOPC explique que "la santé et le bien-être de notre communauté olympique et paralympique continuent d'être une priorité absolue". "Cette mesure augmentera notre capacité à créer un environnement sûr et productif pour les sportifs et le personnel de Team USA, et nous permettra de rétablir une cohérence dans la planification et la préparation d'évènements et d'offrir un service optimal aux athlètes", indique l'instance.

Lors des Jeux olympiques d'été de Tokyo, le comité américain n'avait pas exigé que ses membres soient vaccinés contre le Covid-19. Une centaine des 613 sportifs venant des Etats-Unis s'étaient rendus au Japon sans être vaccinés.

Parmi eux, le nageur américain Michael Andrew, critiqué pendant les Jeux pour ne pas avoir porté de masque lors de ses interactions avec les médias. L'ancienne nageuse olympique américaine Maya DiRado l'avait accusé de mettre en danger ses partenaires de bassin en refusant de se faire vacciner. 

Des exemptions possibles

Le comité américain a précisé qu'il examinerait les exemptions de vaccination "au cas par cas, pour une raison médicale légitime ou en raison d’une croyance religieuse sincère“. Les personnes non vaccinées qui en bénéficieraient devraient alors se soumettre à un test quotidien du Covid-19, "payé par l'instance".

L'USOPC a donc décidé d'aller plus loin que le Comité international olympique (CIO), qui recommande la vaccination aux sportifs engagés dans ses événements sans toutefois la rendre obligatoire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.