Infographies Contaminations, hospitalisations... De nouvelles données confirment l'efficacité du vaccin contre le Covid-19

Des données publiées le 6 août par le ministère de la Santé permettent de connaître le profil vaccinal des personnes contaminées, hospitalisées ou admises en réanimation. Graphiques à l'appui, elles confirment fortement la protection apportée par la vaccination.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un homme se fait vacciner à Moissac (Tarn-et-Garonne), le 4 août 2021. (PATRICIA HUCHOT-BOISSIER / HANS LUCAS)

On savait déjà que les services hospitaliers dédiés au Covid-19 étaient occupés en majorité par des patients non vaccinés. De nouvelles données, publiées vendredi 6 août, permettent désormais de mieux analyser le phénomène et de comparer les risques d'être contaminé, hospitalisé ou admis en réanimation en fonction de son statut vaccinal.

>> DIRECT. Covid-19 : un Conseil de défense sanitaire organisé ce matin pour tenter d'endiguer la hausse des cas

Ces données, attendues depuis plusieurs mois, sont issues d'un croisement réalisé par les autorités sanitaires, entre le fichier des cas de Covid-19 (Sidep), celui des hospitalisations (Sivic) et celui de la vaccination (Vacsi). Mises à jour chaque semaine, elle permettent également de suivre le profil des personnes entrant à l'hôpital au fil de la quatrième vague.

Les vaccinés beaucoup moins contaminés

Afin de pouvoir comparer les vaccinés et les non-vaccinés, nous avons ramené ces chiffres à un million d'habitants pour chaque statut vaccinal. Cela permet d'avoir des données qui ne dépendent pas de la couverture vaccinale, contrairement au pourcentage de vaccinés et non-vaccinés. Sur la semaine la plus récente dans les données, celle du 19 au 25 juillet, les personnes non vaccinées ont été sept fois plus nombreuses à avoir été testées positives, et presque neuf fois plus à avoir des symptômes que les personnes vaccinées. On dénombrait ainsi près de 80 000 tests positifs chez les personnes non vaccinées, contre un peu plus de 9 000 chez les personnes totalement vaccinées.

Il faut cependant souligner un biais : les chiffres montrent que les personnes non vaccinées se font tester deux fois plus que celles ayant un schéma vaccinal complet. Cela s'explique notamment par la nécessité pour les personnes non vaccinées de se faire tester afin d'obtenir leur pass sanitaire.

Les non-vaccinés ont six fois plus de risques d'être hospitalisés

Au niveau des données hospitalières, les écarts entre vaccinés et non-vaccinés sont là aussi très importants. Sur la semaine étudiée, le risque d'être hospitalisé était ainsi six fois plus important dans la population non vaccinée que chez les vaccinés. De la même manière, le nombre de personnes admises en soins intensifs pour un million d'habitants était de 9,1 pour les non-vaccinés, contre 0,8 chez les vaccinés.

Il faut malgré tout rester prudent avec ces chiffres, car ils datent du début de la quatrième vague. A cette période, on ne comptait en moyenne que 200 nouvelles hospitalisations par jour. Au 10 août, on en dénombre plus de 700 par jour. Le constat est encore plus vrai pour les admissions en soins intensifs et les décès. Sur la semaine étudiée, elles représentent respectivement 299 et 70 personnes, des chiffres trop faibles pour tirer des conclusions définitives. Il faudra donc suivre l'actualisation de ces données pour dresser le bilan à un moment de plus forte intensité de cette vague.

Un point pourrait également venir fausser l'estimation de la protection apportée par le vaccin : le biais de l'âge. En effet, les personnes plus âgées, qui sont les plus à risque de développer des formes graves de la maladie, sont également les plus vaccinées. La proportion de personnes à risque est donc plus importante chez les personnes vaccinées que chez les non-vaccinés. Pour faire une analyse plus précise, il faudrait pouvoir comparer par tranche d'âge, mais cela n'est malheureusement pas possible avec les données actuelles.

Une quatrième vague de patients surtout non vaccinés

Par ailleurs, comme le montre l'infographie ci-dessous, la quatrième vague concerne, en majorité, les personnes non vaccinées. Les admissions à l'hôpital de ces populations dessinent une courbe à la croissance quasiment exponentielle, alors que la ligne des personnes totalement vaccinées a une croissance beaucoup plus modérée. Sur la dernière semaine, les hospitalisations des personnes non vaccinées ont augmenté de 69,3%, contre seulement 38,5% pour les personnes totalement vaccinées.

Du côté des réanimations, même constat. Dans sa note publiée le 6 août, le service statistique du ministère de la Santé indique : "En rapportant les effectifs à la population de chaque statut vaccinal, les entrées en soins critiques s'élèvent à 9,1 patients pour 1 million de non-vaccinés et 0,8 pour un million de complètement vaccinés entre le 19 et le 25 juillet. Ainsi à taille de population comparable, il y a 12 fois plus d'entrées en soins critiques parmi les non-vaccinés que parmi les complètement vaccinés."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.