Covid-19 : l'Allemagne veut que l'UE interdise les séjours de ski d'ici le 10 janvier

Emmanuel Macron s'est également prononcé mardi lors de son allocution pour une réouverture "en janvier" des stations de sports d'hiver.

Des skieurs à la station de Verbier, en Suisse, le 15 novembre 2020.
Des skieurs à la station de Verbier, en Suisse, le 15 novembre 2020. (FABRICE COFFRINI / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Suspense dans les stations de ski. Alors qu'Emmanuel Macron s'est prononcé mardi 24 novembre lors de son allocution pour leur réouverture "en janvier", plutôt que pour les fêtes de fin d'année, l'Allemagne annonce mercredi qu'elle veut que l'Union européenne interdise les séjours de ski d'ici le 10 janvier pour éviter de nouvelles infections au Covid-19"Je vais être honnête avec vous, ce ne sera probablement pas facile, mais nous allons essayer", a précisé dans la foulée lors d'une conférence de presse la chancelière allemande Angela Merkel. Dans son allocution, le chef de l'Etat français avait promis une coordination au niveau européen à ce sujet.

L'appel du savoir. Les présidents de dix universités françaises ont demandé mercredi la possibilité d'accueillir leurs étudiants "dès début janvier, avec une jauge de 50%". Dans un communiqué commun, ces dix universités, regroupées sous le nom d'Udice redoutent que cette crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 "ne renforce pas les inégalités sociales"Lors de son allocution mardi, Emmanuel Macron a annoncé que les universités pourront reprendre les cours début février avec une présence physique de tous les élèves, si le nombre de contaminations quotidiennes dans le pays reste sous la barre des 5 000. 

 La décrue continue. Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés est passé sous les 30 000, selon les chiffres publiés mercredi par Santé publique France. Ce nombre avait passé la barre des 30 000 le 8 novembre, augmentant jusqu'à plus de 33 000 mi-novembre, avant d'entamer une baisse pour atteindre mercredi 29 944. Concernant les autres indicateurs de l'évolution de l'épidémie, l'agence sanitaire fait état de 16 282 nouveaux cas et 384 nouveaux décès en 24 heures à l'hôpital, portant le total à 50 618 en France.

Un nouveau dispositif de soutien aux entreprises. Il prévoit de pouvoir indemniser celles qui doivent rester fermées, à hauteur de 20% de leur chiffre d'affaires. Il coûtera 1,6 milliard d'euros par mois à l'Etat, a indiqué mercredi le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, sur France Inter. "Nous changeons totalement le dispositif (...) pour pouvoir couvrir non pas les plus petites entreprises, mais couvrir toutes les entreprises, sans exception, qui sont fermées", a déclaré le patron de Bercy, alors que jusqu'ici le fonds de solidarité était restreint aux entreprises de moins de 50 salariés. 

Les commerces obtiennent gain de cause. Ils pourront rouvrir dès samedi, première étape d'une sortie du confinement en trois temps, jusqu'au 20 janvier, dévoilé mardi par Emmanuel Macron. Le président lève les contraintes pour les achats de Noël en rouvrant tous les commerces dits "non essentiels", comme les librairies ou les magasins de vêtements, jusqu'à 21 heures, ou encore les bibliothèques, avec "des protocoles sanitaires stricts" qu'il n'a pas détaillés. En revanche, l'inquiétude est forte dans les bars et restaurants, qui restent fermés. Ils sont appelés à patienter jusqu'au 20 janvier. 

Couvre-feu à partir du 15 décembre. "Si les objectifs sanitaires sont atteints", le confinement sera levé le 15 décembre, mais un couvre-feu sera mis en place de 21 heures à 7 heures, a expliqué Emmanuel Macron. Mais le président a appelé les Français à la responsabilité pour les fêtes de fin d'année : le virus "demeure très présent". "Nous devons tout faire pour éviter une troisième vague, un troisième confinement", a insisté le chef de l'Etat. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h50 : D'ailleurs, cher @drome, après les annonces d'Emmanuel Macron hier soir, et avant les précisions de Jean Castex demain matin, vous êtes toujours très (très !) nombreux à nous poser des questions sur les changements à venir. Ma collègue Alice Galopin a répondu à quatorze des interrogations les plus fréquentes dont vous nous avez fait part ces dernières heures.



(FRANCEINFO)

07h37 : Bonsoir @drome. C'est à 11 heures, demain, que Jean Castex tiendra sa conférence de presse pour préciser le plan d'assouplissement du confinement, annoncé par Emmanuel Macron hier soir. Vous pourrez suivre tout cela ici-même.

23h47 : Bonsoir FI. Savez-vous à quelle heure parle Castex demain ? Merci...

07h38 : L’isolement des malades "est une partie de la solution, en attendant une approche vaccinale", estime le professeur Gilles Pialoux sur franceinfo. "C’est peut-être l’Assurance-maladie qui peut contrôler l’isolement, comme elle contrôle les arrêts de travail", suggère le chef du service maladies infectieuses à l’hôpital Tenon à Paris.

23h06 : Concernant les mesures de soutien, @Rémi, les discothèques, comme tous les établissements qui resteront fermés administrativement, "se verront verser quelle que soit leur taille, 20% de leur chiffre d’affaires de l’année 2019 si cette option est préférable pour eux aux 10 000 euros du fonds de solidarité", a par ailleurs précisé Emmanuel Macron.

23h04 : Bonsoir @Rémi. Emmanuel Macron a simplement indiqué que les discothèques ne pourront pas rouvrir leurs portes lors de la seconde étape du déconfinement, prévue entre le 15 décembre et le 20 janvier. En revanche, le chef de l'Etat n'a pas précisé si une réouverture de ces établissements de nuit est envisageable au cours de la troisième étape du déconfinement, qui doit s'ouvrir après le 20 janvier. Pour rappel, les discothèques sont fermées depuis la mi-mars et le premier confinement.

07h42 : Bonjour FI, suite à l'annonce du président, hier, j'ai l'impression qu'il n'y a pas eu d'information concernant les discothèques. Elles sont fermées depuis mi-mars. Elles font partie de notre art de vivre comme les cinés, les restaurants... Avez-vous des précisions sur une sortie de leur confinement ? R.

22h41 : L'Ile-de-Bréhat, dans les Côtes-d'Armor, est un paradis à la pointe nord de la Bretagne. Epargné en mars, l’archipel a été rattrapé par l'épidémie. Trente personnes sont tombées malades du Covid-19 et une personne est morte en novembre. Voici le reportage de France 2.




22h01 : L'Allemagne prolonge jusqu'à début janvier ses restrictions pour lutter contre la pandémie de Covid-19, dont la fermeture des bars et restaurants et les limitations de participants à des réunions privées. "Nous devons encore faire des efforts (...). Le nombre d'infections quotidiennes se situe encore à un niveau beaucoup trop élevé", a déclaré la chancelière Angela Merkel, à l'issue de plus de sept heures de discussions avec les dirigeants des 16 Etats régionaux allemands.

21h45 : Bonsoir @Dmcqfd. Comme c'est déjà le cas actuellement, vous pourrez continuer de faire vos courses, sans aucune restriction kilométrique ou de durée, tant que vous ne vous rendez pas dans un commerce situé dans une autre région, et à condition de vous munir d'une attestation. En fait, seules les sorties pour les promenades ou la pratique d'une activité sportive sont restreintes à une heure, dans un rayon d'un kilomètre autour de votre lieu de confinement. A partir de samedi, la durée autorisée pour ces sorties passera à trois heures, dans un rayon de 20 kilomètres.

21h43 : Bonsoir, résidant en Essonne je voudrais savoir si a partir de samedi il m'est possible de faire des achats, au fin fond de la seine et marne ? Sachant que je ne sors pas de région, l'île de France. Bon courage à vous.

21h01 : Les cafetiers et les restaurateurs regrettent d'être "les vilains petits canards" de la stratégie gouvernementale d'endiguement de l'épidémie. "J'étais persuadé que nous allions pouvoir ouvrir à nouveau dans le courant du mois de décembre Je n'en ai pas dormi de la nuit", témoigne le patron d'un bar-brasserie place des Cordeliers à Auxerre pour France 3 Bourgogne-Franche-Comté. Il promet un rassemblement la semaine prochaine.

23h45 : Après les annonces d'Emmanuel Macron hier soir, et avant les précisions de Jean Castex demain matin, vous êtes toujours très (très !) nombreux à nous poser des questions sur les changements à venir. Ma collègue Alice Galopin a répondu à quatorze des interrogations les plus fréquentes dont vous nous avez fait part ces dernières heures.



(FRANCEINFO)

21h00 : "Qui se rend compte que cette situation est une véritable bombe à retardement sociale et humaine ?". Dans une tribune que franceinfo s'est procurée, dix présidents d'université lancent un cri d'alarme "aux pouvoirs publics" et réclament "instamment la possibilité d’accueillir" leurs étudiants, "dès début janvier, avec une jauge de 50%". Ils disent ne pas comprendre la différence de traitement entre les lycées et les universités.



(MAXPPP)

23h19 : "J'ai fait une maladresse. Ce que j'ai dit ne correspond pas à ce que je pense."

lnvité de l'émission "C à vous" sur France 5, ce soir, Rémi Salomon a présenté ses excuses après les propos qu'il a tenus hier sur franceinfo. Le professeur avait déclaré qu'il fallait éviter de manger "avec papi et mamie à Noël" (pour éviter la contagion). "Je présente toutes mes excuses aux personnes que j'ai offensées, elles sont nombreuses, je le sais".

20h08 : Avec 384 nouveaux morts enregistrés à l'hôpital en 24 heures, le nombre de malades décédés en France depuis le début de l'épidémie est aujourd'hui de 50 618 (dont 34 780 à l'hôpital).

20h14 : Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés est passé sous les 30 000, selon les chiffres de Santé publique France. Après avoir atteint 33 000 mi-novembre, il est aujourd'hui de 29 944. Par ailleurs, 16 282 nouveaux cas positifs ont été confirmés, contre 9 155 hier et 4 452 lundi.

20h03 : Il est 20 heures à la montre. Voici un nouveau point sur l'actualité :

"Dieu est mort". Plus grand joueur argentin de tous les temps, Diego Maradona est décédé d'une crise cardiaque à 60 ans. "Une légende", "un génie"... Le monde du football rend hommage au "Pibe de oro".

C'est à 11 heures, demain, que Jean Castex tiendra sa conférence de presse pour préciser le plan d'assouplissement du confinement, annoncé par Emmanuel Macon hier soir.

Sur les 46 mesures issues du Grenelle des violences conjugales, 61% sont effectives, a annoncé aujourd'hui Elisabeth Moreno, ministre déléguée à l'Egalité entre les femmes et les hommes, lors d'une conférence de presse.

• Le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Emmanuel Barbe, a été limogé, a appris France 3 Paca, de la part de ce dernier, confirmant une information révélée un peu plus tôt par La Provence. Une décision qui a été actée en Conseil des ministres réuni ce jour.

19h25 : Petit indice d'ici-là, @Breton : le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a indiqué sur BFMTV ce matin que Jean Castex avait demandé aux partenaires sociaux "de réfléchir à une deuxième phase de télétravail pour le début de l'année qui ne soit pas le 100% télétravail". Ce qui semble donc exclure tout changement avant le 1er janvier.

19h31 : Bonjour @Breton. Emmanuel Macron a simplement déclaré hier qu'après samedi, il faudrait toujours "télétravailler quand cela est possible". Mais il n'a pas précisé si cette règle serait maintenue après la levée théorique du confinement, le 15 décembre. La conférence de presse du gouvernement, demain matin, nous livrera peut-être des réponses.

19h30 : Bonjour. Le télétravail à 100% jusqu'au 1er janvier, j'espère ? Merci

19h05 : Je suis désolée de doucher vos espoirs , mais Emmanuel Macron a bien annoncé qu'il est "impossible d'envisager une ouverture pour les fêtes" des stations de ski. Une concertation est en cours entre le gouvernement et les professionnels du secteur. Il est "bien préférable de privilégier une réouverture courant janvier dans de bonnes conditions", selon le chef de l'Etat, qui a par ailleurs ajouté que cette décision ferait l'objet d'une coordination "avec nos voisins européens". "On est consternés, on ne comprend pas", a réagi sur franceinfo Jean-Luc Boch, président de l'association nationale des maires de montagne, qui rappelle que la période des fêtes de fin d'année représente "entre 20 et 25% du chiffre d'affaires" des stations.

19h05 : Bonjour, pouvez-vous confirmer l'information qui dit que pour Noël les stations de ski ne pourront pas ouvrir ? Merci

18h38 : Bonjour @Cécile. L'évolution des protocoles sanitaires dans les écoles, dont le primaire, n'a pas été mentionnée par Emmanuel Macron. Il est toutefois peu probable qu'ils disparaissent avec la levée du confinement, prévue, en théorie, le 15 décembre. Plusieurs protocoles se sont succédé dans les établissements scolaires depuis le déconfinement, le 11 mai, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire. Et il est donc peu probable qu'ils disparaissent purement et simplement du jour au lendemain. Rien ne semble non plus indiquer, pour l'heure, que l'obligation du port du masque à l'école pour les enfants à partir de 6 ans sera levée prochainement.

18h39 : Bonjour. Le déconfinement est annoncé le 15 décembre. Est-ce que ça signifie la suppression des protocoles sanitaires à l’école, notamment la fin du port du masque à l’école primaire ?

18h02 : Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Le jour tant redouté par toute l'Argentine est arrivé. Après plusieurs fausses alertes, signes d’une santé qui se détériorait inexorablement depuis plusieurs années, la légende du football Diego Armando Maradona est mort d'une crise cardiaque à 60 ans. Le pays et le monde entier du football sont en deuil.

Emmanuel Macron s'est adressé aux Français hier pour leur présenter son plan d'assouplissement du confinement, dont voici les principales mesures. Jean Castex tiendra une conférence de presse demain à 11 heures pour préciser ces annonces.

Sur les 46 mesures issues du Grenelle des violences conjugales, 61% sont effectives, a annoncé aujourd'hui Elisabeth Moreno, ministre déléguée à l'Egalité entre les femmes et les hommes, lors d'une conférence de presse.

• Le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Emmanuel Barbe, a été limogé, a appris France 3 Paca, de la part de ce dernier, confirmant une information révélée un peu plus tôt par La Provence. Une décision qui a été actée en Conseil des ministres réuni ce jour.

17h25 : Comme @Yuzu, vous êtes plusieurs à nous interroger sur les limites en termes de temps et de distance pour effectuer des achats. Comme c'est déjà le cas actuellement, vous pourrez continuer de faire vos courses, sans aucune restriction kilométrique ou de durée. Seules les sorties pour les promenades ou la pratique d'une activité sportive sont restreintes à une heure, dans un rayon d'un kilomètre autour de votre lieu de confinement. A partir de samedi, la durée autorisée pour ces sorties passera à 3 heures, dans un rayon de 20 kilomètres. Mais vous pourrez toujours continuer à faire vos emplettes sans contrainte de durée ou d'espace, à condition bien sûr, de vous munir d'une attestation.


17h33 : Bonjour, à partir de de samedi, y a-t-il une durée maximale et/ou une distance maximale pour aller faire ses achats ?

17h21 : Bonjour @Elodie.khn, un couvre-feu de 21 heures à 7 heures sera mis en place à partir du 15 décembre, si les conditions sanitaires permettent la levée du confinement. Ce couvre-feu ne s'appliquera pas le soir du réveillon de Noël, le 24 décembre, et celui du réveillon de l'An, le 31 décembre, "pour partager ces moments en famille", a annoncé Emmanuel Macron. En revanche, aucune exception n'est prévue pour le 25 décembre au soir, ou pour le 1er janvier. Si vous vous rendez chez des proches le jour de Noël, il faudra visiblement veiller à ce que le repas ne s'éternise pas.

17h32 : Bonjour, je voulais savoir ce qu'il en était du couvre-feu pour le soir du 25 décembre ?

17h18 : "Le virus de la misère se répand beaucoup plus vite que le Covid-19."

En grève de la faim, Axelle Richardson réclame sur franceinfo une "année blanche" pour les saisonniers de Lourdes et de la Vallée, pour qui l'activité est quasiment à l'arrêt depuis le début de la crise du coronavirus.

16h49 : Si la situation sanitaire continue de s'améliorer en France, le confinement sera levé le 15 décembre pour être remplacé par un couvre-feu national de 21 heures à 7 heures. Pourquoi cette mesure est-elle jugée efficace par le gouvernement ? Notre journaliste Anne Brigaudeau vous l'explique dans cet article.

16h45 : Bonjour , il est fort probable que la possibilité d'effectuer des visites soit conditionnée à la réouverture ou non des agences immobilières. Or cette question doit être tranchée aujourd'hui, a indiqué le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, ce matin, sur France Inter. "Le plus tôt sera le mieux", et une ouverture dès samedi n'est pas exclue, a-t-il assuré. Encore une fois, la conférence de Jean Castex, demain matin, devrait nous éclairer sur ce sujet.

16h44 : Bonjour, savez-vous s'il sera possible de faire des visites de biens immobiliers à partir du 28/11 ? Merci d'avance

16h34 : L'Agence européenne des médicaments (EMA) espère être en mesure d'émettre un avis scientifique sur les candidats vaccins contre le Covid-19 avant Noël, indique la directrice exécutive de l'EMA, Emer Cooke, dans une interview à la radio irlandaise RTE.

16h29 : Emmanuel Macron a annoncé la réouverture le 15 décembre des "salles de cinéma, des théâtres et des musées" si le confinement est levé. "C'est le bout du tunnel" a réagi Richard Patry, président de la Fédération nationale des cinémas français sur franceinfo. Son interview est à lire ici.

16h28 : Sur le plan des aides financières, le chef de l'Etat a indiqué que 150 euros seraient versés en fin de semaine aux étudiants boursiers. Cette aide sera également perçue par les bénéficiaires du RSA et de l'allocation de solidarité spécifique, et aux jeunes de moins de 25 ans non-étudiants touchant les APL. Et 100 euros par enfant seront versés en plus pour les familles bénéficiant des APL. "Au total, 4 millions de familles et 1 300 000 jeunes seront aidés", selon Emmanuel Macron.

16h16 : Bonjour @Themis, Emmanuel Macron a évoqué les universités dans son allocution. Elles devraient reprendre les cours en présence "de tous les élèves", début février, a annoncé le chef de l'Etat. Soit deux semaines après la reprise des cours en présentiel dans les lycées, prévue le 20 janvier, "si les objectifs sanitaires sont atteints".

16h18 : Universités / étudiants. Un peu les oubliés ?

15h55 : Il n'y aura pas de nouveau système de jauge pour les lieux de culte avant le 15 décembre, confirme une source gouvernementale à franceinfo. La jauge a été fixée à 30 personnes par Emmanuel Macron lors de son allocution hier soir. Une fois la deuxième phase du déconfinement amorcée le 15 décembre, cette jauge pourrait alors évoluer en un système par mètre carré, selon cette même source gouvernementale.

16h07 : Et vous, vous avez un vestiaire homewear ? Crise sanitaire liée au Covid-19 oblige, le vestiaire du salarié installé à la maison devant son ordinateur a changé pour s'adapter au temps désormais rythmé par le télétravail et les réunions en visio-conférence. Une tendance qui va perdurer, nous explique franceinfo culture.

Le homewear version 2020 avec un ensemble composé d'un legging Calzedonia en coton porté avec un pull Falconeri en cachemire (à gauche) et pull en cachemire Vanessa Bruno (à droite) (DR)

16h07 : Des associations de santé et des élus de la majorité prônent un plus strict encadrement des malades atteints du Covid-19 pour éviter un nouveau confinement délétère pour l'économie sur le plan social, sanitaire et économique. "Nous devons être plus contraignants à l'égard de celles et ceux qui ont le virus", a confirmé Emmanuel Macron hier. En quoi consisterait cet encadrement et qui y est favorable ? Passage en revue.

14h54 : Dans tous les cas, si vous envisagez un déplacement à l'étranger, je vous conseille de vous rendre sur le site du ministère des Affaires étrangères, diplomatie.gouv.fr, pour vous renseigner sur les conditions d'entrées dans le pays concerné. Certains pays ont complètement fermé leurs frontières. D'autres imposent le respect de certaines règles sanitaires à l'arrivée (test, quarantaine...). Vous pouvez également consulter la carte établie par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, qui donne une vision globale de la situation sanitaire en Europe.




(ECDC)

15h18 : Bonjour @Wil, Emmanuel Macron n'a pas évoqué la question des frontières dans son allocution, hier. Lors de l'annonce du confinement, le 28 octobre, le chef de l'Etat avait indiqué que "sauf exception, les frontières extérieures [à l'espace européen] resteront fermées". Par ailleurs, "nos frontières intérieures à l'espace européen demeureront ouvertes", avait indiqué Emmanuel Macron. Mais dans les faits, le ministère des Affaires étrangères rappelle que "que continuer à limiter les déplacements est nécessaire". De plus, en période de confinement, votre trajet entre votre domicile et l'aéroport doit répondre à l'un des motifs répertoriés sur les attestations. Je ne peux, en revanche, pas vous dire ce qu'il adviendra après la levée du confinement, qui devrait intervenir le 15 décembre. Nous en saurons peut-être davantage demain, lors de la conférence de presse de Jean Castex.

15h17 : Bonjour. Est-il envisageable de fêter le Nouvel An à l’étranger le temps du week-end ? Merci

14h49 : C'est fort probable @Jean. D'autant plus que les attestations actuelles mentionnent la possibilité de se promener ou de pratiquer une activité sportive dans un rayon d'un kilomètre autour de son lieu de confinement, et pour une durée d'une heure. Or, ces limitations vont passer à 20 kilomètres et trois heures à partir de samedi. Les attestations vont donc certainement évoluer. J'en profite pour vous rappeler que les trois attestations actuellement en vigueur sont téléchargeables sur notre site.

14h46 : Bonjour, l'attestation de déplacement va-t-elle évoluer pour pouvoir se rendre dans les commerces ce samedi ? Aucun choix ne me semble correspondre avec la version actuelle. Merci.

16h47 : Bonjour @MarieB, Emmanuel Macron n'a pas détaillé les modalités du couvre-feu qui sera rétabli le 15 décembre, de 21 heures à 7 heures. Mais si on se réfère au premier confinement, mis en place en octobre, quelques dérogations étaient alors possibles, notamment pour vous rendre sur votre lieu de travail. Ce point sera peut-être précisé demain matin par le gouvernement, mais tout porte à croire qu'il n'y aura pas de problème pour vos déplacements professionnels.

14h31 : Bonjour, à partir du 15 décembre (si tout se passe comme prévu), comment feront les personnes qui commencent à travailler avant 7 heures ou à 7 heures du matin (donc en plein dans le couvre-feu)? Merci