Covid-19 : "75% de la population vaccinable" a reçu au moins une dose de vaccin en France, selon Olivier Véran

En déplacement au Centre hospitalier d'Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône, le ministère de la Santé a ajouté que 65% de la population générale avait reçu au moins une dose.

Un centre de vaccination éphémère a été installé sur le parking d\'un centre commercial, à Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 5 août 2021.
Un centre de vaccination éphémère a été installé sur le parking d'un centre commercial, à Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 5 août 2021. (ARNAUD LE VU / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

La campagne vaccinale contre le Covid-19 continue de progresser en France. "65% de la population générale a reçu au moins une dose de vaccin en France, c’est 75% de la population vaccinable, c'est-à-dire âgée de 12 ans et plus", a assuré jeudi 5 août le ministre de la Santé, Olivier Véran, en déplacement au Centre hospitalier d'Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône. Le 27 juillet, le cap des 50% des Français complètement vaccinés avait été dépassé. Ce direct est désormais terminé.

Une troisième dose pour les plus fragiles en France. Dans une vidéo publiée sur son compte Instagram, le président Emmanuel Macron a confirmé jeudi la possibilité d'une troisième injection contre le Covid-19 pour les publics les plus fragiles à la rentrée. "Il faudra vraisemblablement une troisième dose, pas pour tout le monde tout de suite, mais en tout cas pour les plus fragiles et les plus âgés", a-t-il déclaré.

Israël poursuit sa campagne de rappel vaccinal. Le gouvernement israélien a annoncé jeudi continuer d'administrer des doses de rappel de vaccin contre le Covid-19 aux personnes âgées de 60 ans et plus, en dépit de l'appel de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en faveur d'un moratoire sur cette pratique.

Nouveau couvre-feu à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Le préfet de Saint-Barthélemy et Saint-Martin a décidé d'instaurer à nouveau un couvre-feu du 5 au 20 août. Les déplacements seront interdits de 22 heures à 5 heures du matin, sauf motif impérieux. Les personnes devant se déplacer sur ces créneaux horaires devront se munir d'une attestation dérogatoire.

Verdict attendu du Conseil constitutionnel sur le pass sanitaire. Le texte a été adopté par l'Assemblée nationale et le Sénat le 25 juillet. Le Conseil constitutionnel a ensuite été saisi par le gouvernement et trois groupes de plus de 60 parlementaires chacun. S'il est validé, en totalité ou pour l'essentiel, l'exécutif a promis une entrée vigueur rapide.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

00h00 : Ce direct est désormais terminé. En attendant sa reprise à 6 heures, n'hésitez pas à consulter nos articles ou à suivre la nuit olympique avec nos confrères de franceinfo sports. Voici ce qu'il fallait retenir de l'actualité :

Le Conseil constitutionnel a validé l'essentiel de la loi qui élargira dès lundi le pass sanitaire à de nouveaux lieux publics, ainsi qu'une obligation vaccinale pour les soignants.

Après plus de 20 ans de vie commune, le divorce est retentissant: Lionel Messi et le FC Barcelone ont mis fin à leur histoire d'amour en officialisant le départ du sextuple Ballon d'Or, désormais libre à 34 ans de trouver un autre club.

Il y a bien sûr le 50 km marche avec Yohann Diniz, mais ça n'est pas tout : la nuit olympique vous donnera l'occasion de suivre les épreuves de canoë à partir de 2h20, mais aussi les performances de Leïla Heurtault, engagée en karaté chez les moins de 61 kilos. Par ici pour suivre le direct !

La Ligue 1 reste sur Canal+. La chaîne, sommée par la justice de payer et retransmettre deux matches par journée, va diffuser le foot français dès samedi avec Amazon, soulageant à court terme les clubs, englués dans un interminable conflit avec leurs diffuseurs.

23h46 : "Ceux qui hurlent après le Conseil constitutionnel pour sa décision sur le pass sanitaire l’auraient encensé s’il les avait confortés !", réagit le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti après la validation par les Sages du Conseil constitutionnel de l'essentiel de la loi qui instaure notamment l'extension du pass sanitaire et l'obligation de la vaccination pour les soignants.

23h34 : Amazon est loin d'être le seul à prendre cette décision. Microsoft a également repoussé à début octobre la réouverture complète de ses bureaux, laissant même la possibilité aux salariés s'occupant de personnes vulnérables ou parents d'enfants ne pouvant pas être vaccinés de rester en télétravail jusque janvier. Le géant informatique, emboîtant le pas à Google et Facebook, a par ailleurs annoncé hier que le vaccin était désormais obligatoire pour les personnes se rendant dans ses locaux, employés comme visiteurs.

23h34 : Vous reprendrez bien un peu de "distanciel" ? Le géant du commerce en ligne Amazon a annoncé aujourd'hui repousser le retour obligatoire au bureau pour ses employés à janvier 2022, en raison de la situation sanitaire.

23h06 : Vous avez vu juste, . Les chiffres de l'application TousAntiCovid ne prennent en compte depuis le 24 juillet que la population éligible à la vaccination, c'est-à-dire celle âgée de plus de 12 ans. Nos chiffres, en revanche, se basent sur l'ensemble de la population française. Chaque indicateur à ses avantages et ses inconvénients : le nôtre a l'avantage d'être sans doute plus pertinent pour évaluer le chemin à parcourir vers l'immunité collective, mais permet peut-être de jauger avec moins d'acuité l'efficacité de la campagne vaccinale chez le public cible. Je vous laisse vous faire votre opinion !

23h06 : Bonjour à vous et merci pour votre travail. L’application TousAntiCovid fait état de 63% de la population totalement vaccinée, et vous 54%.Pourquoi une telle différence ? L’âge ?

22h34 : "Nous ne faisons pas cela seulement pour nous-mêmes. D'un côté, nous sommes un petit pays donc cela n'affectera pas les stocks mondiaux (...) et de l'autre nous allons accumuler des connaissances et les partager immédiatement avec le reste du monde"

Israël persiste et signe. Malgré l'appel émis par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en faveur d'un moratoire sur les injections d'une troisième dose de vaccin anti-Covid, Naftali Bennett a annoncé aujourd'hui vouloir rendre un "grand service" au monde en testant cette pratique sur une partie de sa population.

22h09 : Moderna communique de nouvelles données sur la protection conférée par son vaccin contre le Covid-19. Selon les essais cliniques menés sur des milliers de personnes, l'efficacité du vaccin est de 93% six mois après l'injection de la deuxième dose. Nous vous en disons plus par ici.

22h03 : "Je me suis rendu à la morgue, et je peux vous affirmer une chose : il n'y a plus de place."

Le président du Conseil exécutif de Martinique appelle sur Twitter les habitants du département, confiné pendant trois semaines en raison de la propagation rapide du Covid-19, à "se battre et faire bloc en optant pour la vaccination et le respect des gestes barrière et du confinement".

21h55 : Bonsoir @Amandine. Je comprends l'intérêt de votre question, dans l'optique de mieux saisir où la France se situe dans sa quête de la fameuse immunité collective, mais malheureusement, personne ne dispose des chiffres que vous évoquez. La raison est simple : les personnes ayant produit des anticorps contre le Covid-19 après une infection peuvent tout à fait avoir été vaccinés par la suite. Il s'agit d'ailleurs d'une recommandation des autorités de santé, qui invitent à recevoir une injection de vaccin contre le Covid-19 deux mois au moins après la fin des symptômes. Les immunisés "naturels" et "vaccinés" ne sont donc pas deux populations distinctes qu'il suffirait d'additionner pour obtenir un niveau d'immunité global.

21h55 : Bonsoir France Info. Vous nous donnez régulièrement les chiffres des vaccinés mais avez-vous les chiffres des immunisés ? (Naturellement et suite à une vaccination). Merci !

21h44 : Il voulait protester contre le pass sanitaire. Une figure du mouvement des "gilets jaunes", interpellée hier après avoir remplacé, lundi, le portrait d'Emmanuel Macron accroché à la mairie de Besançon par un QR code, sera jugé le 21 octobre devant le tribunal correctionnel de cette ville du Doubs.

21h15 : Bonsoir @Halex. La réponse est non, car cette mesure ne fait pas partie de la loi. Certains députés ont poussé pour que le pass sanitaire s'applique aussi dans l'Hémicycle, mais le gouvernement n'y a pas été favorable, justement parce que la mesure avait de fortes chances d'être retoquée par le Conseil constitutionnel. "Dans l'absolu, ça ne me choque pas", avait déclaré Olivier Véran lors des débats. "[Mais] il y a une grande difficulté, c'est que nul ne peut empêcher, par exemple, des parlementaires de voter un budget [en vertu de l']immunité parlementaire, (...) donc le risque d'inconstitutionnalité est élevé". J'espère vous avoir éclairé !

21h15 : Bonsoir FI, nos Sages se sont ils prononcés sur la vaccination et le Pass pour les parlementaires?

21h04 : Au total, 368 596 primo-injections ont été recensées en France dans les dernières 24 heures. De quoi établir la moyenne sur les 7 derniers jours à 341 201 primo-injections. 36,3 millions de personnes sont désormais considérées comme totalement vaccinées, soit 54.2 % de la population.


20h51 : Cinquante-deux décès liés au Covid-19 ont été enregistrés lors des dernières 24 heures dans les hôpitaux français. De quoi porter à 48 la moyenne du nombre quotidien de personnes mortes de la maladie lors des sept derniers jours.

20h51 : Par ailleurs, 712 nouvelles hospitalisations liées au Covid-19 ont été recensées ces dernières 24 heures, soit 630 nouvelles hospitalisations par jour en moyenne sur les sept derniers jours. Les services de réanimation et de soins intensifs comptent actuellement 1 420 patients (contre 1015 il y a sept jours).



20h35 : Au total, 26 460 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés sur les dernières 24 heures en France, soit 22 091 cas par jour en moyenne sur les sept derniers jours.

20h34 : C'est sans doute l'information de la journée : les Sages du Conseil constitutionnel ont validé l'essentiel de la loi qui instaure notamment l'extension du pass sanitaire et l'obligation de la vaccination pour les soignants. Au final, qu'est-ce qui est censuré et qu'est-ce qui a obtenu le feu vert des Sages ? Nous détaillons leur décision dans cet article.



(GEORGES GONON-GUILLERMAS / HANS LUCAS / AFP)

20h35 : Voici le point sur l'actualité :

Leur décision était très attendue. Les Sages du Conseil constitutionnel ont validé l'essentiel de la loi qui instaure notamment l'extension du pass sanitaire et l'obligation de la vaccination pour les soignants.

• Belle après-midi pour les Français à Tokyo. Steven Da Costa décroche l'or en karaté en moins de 67 kg, tandis que Kevin Mayer s'adjuge l'argent en décathlon. Deux autres médailles sont assurées après la qualification en finale des équipes de France masculines de basket et de volley.

• Les pompiers grecs continuent de lutter contre deux incendies préoccupants à Olympie et sur l'île d'Eubée. Quarante pompiers du sud de la France vont se rendre sur place pour aider les équipes grecques déjà déployées contre les flammes.


• Coup de tonnerre dans le monde du football ! La superstar argentine Lionel Messi ne signera pas de prolongation de contrat avec le FC Barcelone, qu'il quitte après plus de 20 ans passés sous le maillot blaugrana, a annoncé le club catalan.

19h56 : "En société, parce que nous dépendons des uns des autres, la liberté ne se conjugue pas au singulier."


Première réaction d'Emmanuel Macron après la décision du Conseil constitutionnel, toujours sur TikTok. Réagissant à un commentaire estimant que l'extension du pass sanitaire était une "privation insupportable" des libertés, le chef de l'Etat compare la situation avec la consommation d'alcool : "je suis libre de boire quatre verres de vin; de rester chez moi ou de voir des amis... Par contre, depuis des années, on a accepté qu'après avoir bu, je ne suis plus libre de prendre le volant. Car à ce moment-là, ma liberté de prendre le volant peut mettre en danger quelqu'un qui traverse la rue."

19h45 : "Ce transfert s'intègre dans le cadre de l'activation mardi du plan blanc régional, et permet de relâcher temporairement la tension des services de réanimation régionaux", a ajouté l'ARS, dans un contexte de forte circulation du virus et avec "une augmentation très nette de patients justifiant d'une hospitalisation".

19h44 : Un patient positif au Covid nécessitant un traitement particulier a été évacué en fin d'après-midi de l'hôpital de Bastia vers Marseille à bord de l'hélicoptère Puma de l'armée. "Il s'agit d'un patient atteint d'une forme grave de Covid-19, actuellement placé sous assistance respiratoire extra-corporelle", a détaillé l'ARS en précisant que l'équipe médicale l'accompagnant était du centre hospitalier d'Ajaccio.

19h26 : Quelques centaines d'opposants à l'extension du pass sanitaire sont actuellement rassemblés place du Palais-Royal, à Paris, pour protester contre la décision du Conseil constitutionnel. Un important dispositif policier est là pour encadrer le rassemblement, et quelques echauffourées ont eu lieu.

19h04 : La troisième dose de vaccin contre le Covid-19 sera-t-elle généralisée ? Emmanuel Macron a ouvert la porte à ce sujet ce matin pour personnes "les plus fragiles et aux plus âgés". Mais cette décision est très contestée : l'OMS a appelé hier à un moratoire sur les doses de rappel pour pouvoir mettre ces vaccins à disposition des pays qui n'ont pu immuniser qu'une infime partie de leur population. Nous listons dans un article les pays qui ont jusqu'à présent opté pour une troisième dose.

19h17 : Dans l’entourage du Premier ministre, on souligne encore que parmi les deux dispositions censurées par le Conseil constitutionnel, l’isolement obligatoire ne faisait pas partie des mesures évoquées par Emmanuel Macron, et que la possibilité de mettre fin au contrat d’un CDD ne présentant pas de pass sanitaire "n’avait été introduite que tardivement dans la discussion parlementaire".

19h17 : Interrogé par le service politique de France Télévisions, l'entourage de Jean Castex se dit "satisfait de la validation par le Conseil constitutionnel des deux éléments clés" de l’allocution prononcée par Emmanuel Macron le 12 juillet : l’extension du pass sanitaire et la vaccination obligatoire des soignants, qui "permettront de lutter encore plus efficacement contre le virus".

19h09 : Comme celle de @Silvousplaiit, nous recevons encore de nombreuses questions sur la manière dont le pass sanitaire s'appliquera à partir de lundi. J'essaierai autant que possible d'y répondre, mais vous invite d'abord à consulter la page dédiée au pass sur le site du gouvernement, ou les nombreux articles que nous avons consacrés à ce sujet, qui pourraient bien vous apporter des éclaircissements.

Sur son application générale

Sur le pass sanitaire européen utilisé pour voyager dans l'espace Schengen

Sur l'organisation des mariages (c'est de saison)

19h15 : Bonjour @Silvousplaiit. Comme vous vous en doutez certainement, la vocation du pass sanitaire est d'être contrôlé avant l'accès à un lieu ou un moyen de transport dans lequel les risques de contamination sont élevés. En ce qui vous concerne, votre test doit donc avoir été réalisé 48 heures maximum avant le moment où votre pass sera susceptible d'être contrôlé, c'est-à-dire avant le départ de votre avion. "Les délais en vigueur pour la validité des tests (48h ou 72h selon les cas) sont stricts au moment de l'entrée sur le site de l'événement ou de l’embarquement", souligne à ce titre le site du gouvernement.

19h08 : Je retente encore (c'est vraiment important pour pas mal de voyageurs dans mon cas). Un test PCR de "moins de 48h avant la date d'embarquement" mais donc moins de 48h avant l'heure de départ, d'arrivée ? Ou simplement le jour même ? J'ai fait le mien mercredi 16h et j'arrive vendredi 16h donc si l'avion a du retard, mon test n'est plus valide ?

18h01 : Il est 18 heures, le moment parfait pour un point sur l'actualité en fin d'après-midi.

• Le Conseil constitutionnel a validé l'essentiel du projet de loi sanitaire, hormis les ruptures anticipées de CDD et les mesures d'isolement obligatoire. Suivez notre direct.

• Belle après-midi pour les Français à Tokyo. Steven Da Costa décroche l'or en karaté en moins de 67 kg, tandis que Kevin Mayer s'adjuge l'argent en décathlon. Deux autres médailles sont assurées après la qualification en finale des équipes de France masculines de basket et de volley.

• Les pompiers grecs continuent de lutter contre deux incendies préoccupants à Olympie et sur l'île d'Eubée. Quarante pompiers du sud de la France vont se rendre sur place pour aider les équipes grecques déjà déployées contre les flammes.


• Les Etats-Unis envisagent de rouvrir leurs frontières aux voyageurs vaccinés. Les personnes venues d'Europe, d'Inde, du Brésil ou encore de Chine ne peuvent actuellement pas entrer dans le pays, sauf motifs impérieux précis. La vaccination pourrait permettre aux autorités américaines de lâcher du lest.

17h56 : Au moins six trafics de faux pass sanitaires ont été démantelés en Ile-de-France, a appris franceinfo auprès d'une source policière. La dernière affaire en date remonte au 24 juillet, quand un médecin d'un bus de vaccination du conseil départemental de Seine-Saint-Denis a signalé à sa hiérarchie avoir dû refuser plusieurs patients réclamant un pass sanitaire sans injection contre 300 euros.

Un homme tient un certificat papier de vaccination pouvant servir de pass sanitaire en France. (MAUD DUPUY / HANS LUCAS / AFP)

(MAUD DUPUY / HANS LUCAS / AFP)

17h52 : Non @Lake, le pass sanitaire "voyages" n'est utilisé que pour les déplacements en Europe et l'international, mais les trains en France rentrent bien dans le cadre des "activités" et donc, du test de moins de 48 heures.

17h52 : Pas tout à fait Marianne: le test pour le contrôle sanitaire «voyages » doit être de 72 heures maxi . C’est ce que dit le site du gouvernement :)

17h49 : Bonjour @Marie, votre fille a moins de 12 ans, elle n'est donc pas concernée par le pass sanitaire. Elle pourra prendre le train sans aucune difficulté.

17h50 : Bonjour ! Ma fille de 10ans et demi doit voyager en train avec sa mamie samedi. Dois-je lui faire faire un test PCR ? Car forcément elle n'est pas vaccinée du fait de son âge. Merci

17h40 : "La validation permettra le plein déploiement de la stratégie de lutte contre la Covid-19."

Le Premier ministre vient de réagir après la validation par le Conseil constitutionnel de la majorité des dispositions contenues dans le projet de loi sanitaire.

17h46 : Bonjour, @Lake, si je me fie au site du gouvernement, le test exigé pour présenter un pass sanitaire valide doit dater de moins de 48 heures, lorsqu'il s'agit de faire une activité pour laquelle il est exigé, ou de prendre le train.

17h36 : Marianne svp le test exigé pour prendre un train sera de 72 heures ou 48 ? Merci :)

17h35 : Bonjour @Zdak le rouge, non les enseignants ne sont pas concernés par le pass sanitaire, il ne sera pas exigé pour accéder aux établissements scolaires, de la maternelle à l'enseignement supérieur, comme l'a assuré ce matin Emmanuel Macron.

17h35 : Je retente ma chance... Est-ce que les enseignants devront présenter un pass sanitaire pour pouvoir effectuer leur métier ?

17h17 : Le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, et la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, réagissent sur Twitter à la validation par le Conseil constitutionnel de l'extension du pass sanitaire.

16h57 : Bonjour @Sandy, la clinique dans laquelle vous devez vous rendre demande un pass sanitaire, ce qui signifie que vous devez produire soit un certificat de vaccination complète, soit un test négatif de moins de 48 heures. Votre rendez-vous étant prévu, il rentre dans la catégorie des cas où le pass sanitaire s'applique.

17h44 : Bonjour FI, je dois passer un scanner lundi. La clinique m'a envoyé 1 SMS me demandant un pass sanitaire. N'étant pas vaccinée, est-ce que je dois faire un test ou ça rentre dans le cadre de l'accès aux soins ? Merci

17h35 : Je ne veux pas trop m'avancer @Lola, mais étant donné que plus rien ne fait obstacle à l'extension du pass sanitaire, il va théoriquement en falloir un à partir de lundi dans les trains concernés, et ce, à partir de 12 ans. Si l'enfant en question n'a pas terminé son cycle vaccinal, alors oui, il devra présenter un test négatif de moins de 48 heures. Mais le gouvernement a promis une tolérance pour les mineurs jusqu'au 30 septembre.