Covid-19 : l'Autriche annonce un troisième confinement strict après Noël

"Du 26 décembre au 24 janvier, les restrictions en matière de couvre-feu s'appliqueront à nouveau toute la journée", écrit l'exécutif autrichien dans un communiqué, vendredi.

Le chancelier autrichien, Sebastian Kurz,lors d\'une conférence de presse, à Paris, le 10 novembre 2020.
Le chancelier autrichien, Sebastian Kurz,lors d'une conférence de presse, à Paris, le 10 novembre 2020. (MICHEL EULER / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'Autriche frappe fort pour faire face à la pandémie de Covid-19. Les autorités du pays vont instaurer un troisième confinement généralisé à partir du 26 décembre, a annoncé le gouvernement, vendredi 18 décembre. "Du 26 décembre au 24 janvier, les restrictions en matière de couvre-feu s'appliqueront à nouveau toute la journée", a écrit l'exécutif autrichien dans un communiqué. Jusqu'à présent, le couvre-feu avait été décrété entre 20 heures et 6 heures du matin. Les magasins et les écoles vont à nouveau fermer jusqu'au 18 janvier. Le maintien de l'ouverture des stations de ski est laissé à l'appréciation des autorités locales et régionales. Suivez notre direct.

"Je vais bien", assure Emmanuel Macron. Le président s'est exprimé, vendredi, dans une vidéo postée sur Twitter. "J'ai une activité qui est un peu ralentie en raison du virus, mais les dossiers prioritaires, je continue à m'en occuper, qu'il s'agisse de l'évolution de l'épidémie dans notre pays ou du dossier du Brexit", a-t-il déclaré, précisant qu'il rendrait "chaque jour compte de l'évolution de la maladie".

La Suède recommande pour la première fois le port du masque. Le pays a recommandé pour la première fois le port du masque dans les transports publics pendant les heures de pointe. Un nouveau revirement de sa stratégie atypique et controversée face au Covid-19. Le pays, en difficulté face à la deuxième vague, va également adopter une série de nouvelles restrictions, dont l'introduction de jauges dans les commerces et la limitation des tablées à quatre personnes dans les restaurants, a annoncé le Premier ministre Stefan Löfven lors d'une conférence de presse.

Le vice-président américain s'est fait vacciner ce vendredi. Mike Pence s'est vu administrer le vaccin de Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 en direct devant les caméras de télévision. Il s'est dit "heureux d'avoir reçu ce vaccin sûr et efficace" et assure n'avoir "rien senti". "Nous sommes réunis ici ce matin dans le but de renforcer la confiance" dans ce vaccin, a-t-il déclaré. 

L'Espagne commencera sa campagne de vaccination le 27 décembre. Autrement dit, au lendemain de l'arrivée des premières doses dans le pays, a annoncé vendredi le ministre de la Santé, Salvador Illa. La présidente de la Commission européenne avait indiqué jeudi que la vaccination commencerait dans l'UE entre le 27 et le 29 décembre. L'Espagne est le premier membre de l'UE à annoncer la date précise du début de sa campagne de vaccination depuis la déclaration d'Ursula von der Leyen. 

Santé publique France s'inquiète d'une "reprise" épidémique "préoccupante" à la veille des fêtes. L'épidémie de Covid-19 a marqué une reprise la semaine dernière, avec une augmentation des nouvelles contaminations (environ 12 000 nouveaux cas par jour)"Nous sommes vraiment sur une augmentation de la circulation du virus, une reprise de l'épidémie", a indiqué vendredi Sophie Vaux, épidémiologiste à Santé publique France. Le nombre de nouvelles entrées à l'hôpital et dans les services de réanimation de patients Covid-19, encore en baisse de 9% et 16% respectivement la première semaine de décembre, est reparti à la hausse la semaine dernière. Ainsi, 8 608 nouveaux patients atteints de Covid-19 ont été hospitalisés (+2%) et 1 146 (+2%) ont été admis en réanimation sur la semaine du 7 au 13 décembre.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h58 : "On aura une forte désaffection, on a entre 25 et 30% de réservation, ce qui est fortement et largement en baisse par rapport aux années habituelles (...). Depuis la création des plans neige dans les années 60 on n'avait jamais connu cela. C'est la première fois qu'on a aussi peu de fréquentation."

Les stations de ski font grise mine, alors que les remontées mécaniques resteront fermées au moins jusqu'au 7 janvier. Jean-Luc Bloch, de La Plagne-Tarentaise (Savoie) et président de l’association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM), fait le point sur franceinfo.

23h42 : Le Premier ministre slovaque Igor Matovic annonce avoir été testé positif hier au Covid-19, une semaine après avoir assisté à un sommet de l'UE à Bruxelles. "Aujourd'hui, je suis l'un de vous", a-t-il écrit sur Facebook, en joignant une capture d'écran avec les résultats du test. Emmanuel Macron pourrait avoir été contaminé lors de la même rencontre.

23h38 : L'année 2020 a été une année noire pour le secteur cinématographique, avec une baisse de 70% de fréquentation dans les salles. Le calendrier des sorties de films est totalement bouleversé et les professionnels naviguent en mer inconnue, explique France 2.



FRANCE 2

23h24 : L'armée va fournir une aide logistique pour mener à bien la prochaine campagne de vaccination dans les territoires d'Outre-mer, a annoncé ce soir le ministère des Armées. Ces missions logistiques débuteront dimanche par le transport par avion militaire de deux congélateurs vers Fort-de-France (Martinique) et Pointe-à-Pitre (Guadeloupe).

23h22 : Les commerces pourront ouvrir du 28 au 30 décembre et le confinement sera levé le 4 janvier pour les particuliers. Bars et restaurants devront quant à eux rester fermés pendant toutes les vacances. La décision a été prise à l'issue de plusieurs jours de discussions au sein de la coalition gouvernementale.

23h16 : Un confinement entrera en vigueur en Italie pendant une bonne partie de la fin d'année, a annoncé le président du Conseil Giuseppe Conte. Les commerces jugés non-essentiels seront fermés du 24 au 27 décembre, du 31 décembre au 3 janvier et du 5 au 6 janvier. Ces jours-là, seuls les déplacements professionnels, de santé ou d'urgence seront possibles.

22h58 : Bonsoir @Lili. Ce vaccin de Pfizer peut être entreposé dans ces "super congélateurs" durant un mois – la France en a commandé une cinquantaine. Il peut ensuite être transporté pendant dix jours dans des boîtes spécialement conçues par le laboratoire. Le vaccin peut ensuite être conservé pendant cinq jours sous une température réfrigérée (entre 2 et 8°C), comme pour les vaccins classiques, puis deux jours à température ambiante lors de leur utilisation.

22h55 : Bonsoir. Il y a quelque chose qui me chiffonne. Le vaccin doit être tenu à - 80°C. Bon, c'est quoi le protocole, une fois sorti de cette température ? Combien de temps ? Dans quelles conditions ? On ne sait rien. En savez-vous plus ?

22h41 : "Beaucoup de livres n'ont pas eu leur chance pendant cette période-là. Alors que nous savons que si les gens étaient dans la librairie avec les conseils, mais même uniquement en voyageant tranquillement dans le magasin, ces livres auraient pu être achetés."


La crise sanitaire a changé les habitudes et influencé le choix des livres, estime le libraire parisien Xavier Capodano sur franceinfo. Selon lui, "le fameux 'click and collect' a donné la prime aux blockbusters", ces grosses sorties qui n'ont pas besoin du bouche-à-oreille.

22h31 : Haut de deux mètres, il a été installé dans une salle sécurisée tenue secrète. Des sondes pour surveiller la température 24h/24 doivent encore être installées. Il sera mis en service "dans les prochains jours", assure le professeur Pascal Odou, responsable de l'Institut de pharmacie du CHU.

22h28 : Un "super congélateur" a été installé au CHU de Lille (Nord) pour stocker jusqu'à 300 000 doses du vaccin de Pfizer à -80°C, rapporte France Bleu Nord, alors que la campagne de vaccination contre le Covid-19 doit démarrer en France fin décembre.

Le supercongélateur est installé dans une salle sécurisée du CHU de Lille.


BENJAMIN RECOUVREUR / RADIO FRANCE

22h10 : A grands traits, le territoire français semble divisé en deux zones concernant la situation épidémique : à l'Ouest, une épidémie sous contrôle, et à l'Est, des marqueurs sous tension. Certains s'interrogent donc sur le retour des déplacements de mesures géographiques. Est-ce un bonne idée ? Pas si sûr, répond l'infectiologue Benjamin Davido.



FRANCE 2

21h54 : "Jusqu'à présent, l'enquête a révélé qu'un nombre limité de documents appartenant à des tiers avaient été illégalement consultés. Les tiers concernés identifiés à ce stade ont été contactés et dûment informés", ajoute-t-elle."

L'Agence européenne des médicaments a été victime d'un piratage la semaine dernière. Dans un communiqué (en anglais), elle annonce qu'un nombre limité de documents sont concernés. Pfizer et BioNTech avaient annoncé que des documents liés au développement de leur vaccin avait été consultés lors de cette intrusion dans le réseau informatique de l'agence.

21h00 : Voici les principaux titres de l'actualité :

"Je vais bien." Emmanuel Macron, diagnostiqué positif au Covid-19, a rassuré sur son état de santé dans une vidéo publiée sur Twitter.

• Quatre suspects, soupçonnés d'être impliqués dans l'attentat perpétré devant les anciens locaux de Charlie Hebdo en septembre, ont été interpellés. Ils sont âgés de 17 à 21 ans.

La France déplore désormais plus de 60 000 morts du Covid-19 depuis le début de l'épidémie (60 229 exactement). Le nombre de patients hospitalisés s'élève à 24 945 (25 182 hier) et 2 764 se trouvent en réanimation (2 808 hier).


La France s'est qualifiée pour la finale de l'Euro 2020 féminin de handball après avoir dominé de la tête et des épaules la Croatie (30-19).

20h48 : Aussitôt sortie, aussitôt critiquée. L'étude ComCor de l'Institut Pasteur sur les lieux de contamination au Covid-19 a provoqué la colère des propriétaires de bars et des restaurateurs. Plus de 25 000 personnes ont été retenues dans le cadre de cette enquête dont certains résultats et certaines conclusions méritent d'être relativisés ou mis en perspective. On vous explique pourquoi dans cet article.

20h37 : Voici les prix qui figuraient sur cette liste : Oxford/AstraZeneca : 1,78€ ; Johnson & Johnson : 8,50$ ; Sanofi/GSK : 7,56€ ; Pfizer/BioNTech : 12€ ; CureVac : 10€ ; Moderna : 18$. Le New York Times rappelle (en anglais, abonnés) que le prix officiel du vaccin de Pfizer est de 15,9€ et que Moderna tablait sur une fouchette comprise entre 25 et 37$ (20,4 et 30,2€).

20h35 : La secrétaire d'Etat au Budget belge a commis hier une grosse bourde, signalée par plusieurs médias dont The Guardian (en anglais). Elle semble en effet avoir partagé par erreur la liste des prix à l'unité des vaccins négociés par l'UE, avant de supprimer son message. "Tout ce qui concerne les vaccins et leurs prix est couvert par des clauses confidentielles", a sobrement commenté l'Agence européenne des médicaments.





20h35 : Les personnes souhaitant se rendre en Corse durant les fêtes de fin d'année devront avoir fait un test PCR ou antigénique 72 heures avant de se rendre sur l'île. Cette mesure entre en vigueur demain pour toutes les personnes de plus de 11 ans. Elle doit durer jusqu'au 8 janvier. "L'objectif, c'est que les fêtes de Noël se passent au mieux", a justifié sur franceinfo Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse.

20h06 : "Il faut que le gouvernement s'adresse à la population de façon transparente pour qu'on sache exactement les produits qui sont développés. Il doit consulter la société civile de façon plus large pour réfléchir à une vraie stratégie vaccinale."

"On a besoin de transparence" sur la stratégie vaccinale du gouvernement contre le Covid-19, a affirmé sur franceinfo Pauline Londeix, cofondatrice de l’Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament (OTMeds), alors qu'un collectif de citoyens sur la vaccination contre le Covid-19 sera mis en place en janvier 2021.

20h23 : Aux Etats-Unis, le président élu Joe Biden sera vacciné ce lundi contre le Covid-19, a annoncé sa porte-parole aux journalistes du pays. La vice-présidente élue Kamala Harris va l'imiter la semaine suivante. Tout à l'heure, le vice-président Mike Pence a reçu une première dose du vaccin de Pfizer et BioNTech, devant les caméras de télévision.

21h04 : Le nombre de patients atteints du Covid-19 et actuellement hospitalisés s'élève à 24 945 (25 182 hier) et 2 764 se trouvent en réanimation (2 808 hier), selon les données disponibles sur le site Geodes.

20h23 : Avec 264 nouveaux décès à l'hôpital en 24 heures, la France enregistre désormais 60 229 décès depuis le début de l'épidémie. Au total, 15 674 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés par Santé publique France (18 398 hier).

19h48 : La France franchit un nouveau palier et déplore désormais plus de 60 000 morts dus au Covid-19 depuis le début de l'épidémie.

19h30 : La préfecture de la Somme a annoncé la fermeture des manèges et chalets de Noël à partir de demain, en raison d'une "dégradation rapide de la situation sanitaire" dans le département, liée au "relâchement des comportements". Ils avaient été autorisés à titre dérogatoire mais la situation sanitaire se détériore, et le taux d'incidence est passé à 100 cas pour 100 000 habitants.

18h41 : Le record de mortalité sur une année civile en France, établi en 2019, a déjà été dépassé le 7 décembre dernier, selon des données provisoires mises à jour par l'Insee. "Entre le 1er janvier et le 7 décembre, 617 197 décès sont survenus en 2020", précise l'institut, qui en avait recensé 613 243 pour toute l'année 2019, un record depuis l'après-guerre, en raison de l'accroissement et du vieillissement de la population.

22h34 : Les forces de l'ordre serrent la vis contre les fêtes clandestines à Marseille (Bouches-du-Rhône), rapporte France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur. La nuit dernière, plusieurs rassemblements ont donné lieu à des interventions, dans les 5e et le 13e arrondissements. La préfecture de police annonce que 36 personnes ont reçu chacune deux verbalisations, l'une pour non-respect du confinement et l'autre pour non-port du masque.

18h14 : Il est 18 heures, voici les titres :

"Je vais bien." Emmanuel Macron, diagnostiqué positif au Covid-19, a rassuré sur son état de santé dans une vidéo publiée sur Twitter.

• Quatre suspects, soupçonnés d'être impliqués dans l'attentat perpétré devant les anciens locaux de Charlie Hebdo en septembre, ont été interpellés. Ils sont âgés de 17 à 21 ans.

• La Suède a recommandé pour la première fois le port du masque dans les transports publics pendant les heures de pointe. Le pays scandinave est en difficulté face à la deuxième vague de Covid-19. Suivez notre direct.

• Le "Beauvau de la sécurité" annoncé par Emmanuel Macron sera lancé fin janvier, durera jusqu'à mai et prendra la forme d'un "grand débat" accompagné de réunions régulières avec les syndicats de police, a annoncé le ministre de l'Intérieur à ces derniers.

18h14 : La Suède a recommandé pour la première fois le port du masque dans les transports publics pendant les heures de pointe. Le pays scandinave, en difficulté face à la deuxième vague de Covid-19, va également adopter une série de nouvelles restrictions, dont l'introduction de jauges dans les commerces et la limitation des tablées à quatre personnes maximum dans les restaurants.

17h41 : Vous avez des questions sur l'épidémie de Covid-19 ? Posez-les nous via ce formulaire, nous vous répondrons dans ce live ou sur nos antennes télé et radio.

17h17 : "Il faut qu'on continue à respecter ces règles. Je sais qu'elles vous pèsent, qu'elles vous semblent parfois dures, mais on doit tenir. Hier, avec moi, il y a eu 18 000 Français qui ont été testés positifs. Le virus repart, encore plus fort. Donc nous devons être vigilants, nous devons prendre soin les uns des autres. (...) Personne n'est à l'abri de ce virus."

17h38 : "Continuez à faire attention. Hier j'ai été testé positif, ce qui montre que le virus peut vraiment toucher tout le monde parce que je suis très protégé, je fais très attention, je respecte les gestes barrières et les distances. (...) Et malgré tout, j'ai attrapé ce virus, sans doute [à cause d'un] moment de négligence, un moment de 'pas de chance' aussi."

17h10 : "Je continue de gérer les affaires courantes, en lien avec le Premier ministre, le gouvernement et mes équipes. J'ai une activité qui est un peu ralentie, en raison du virus, mais les dossiers prioritaires, je continue à m'en occuper."

17h09 : "Je voulais vous rassurer." Emmanuel Macron, diagnostiqué positif au Covid-19, a publié une vidéo sur Twitter pour donner de ses nouvelles. "Je vais bien. J'ai les mêmes symptômes qu'hier : de la fatigue, des maux de tête, une toux sèche", détaille le chef de l'Etat, qui promet de "rendre compte chaque jour de l'évolution de la maladie".

16h56 : L'OMS et l'Alliance pour les vaccins (Gavi) prévoient d'envoyer les premiers vaccins contre le Covid-19 aux pays défavorisés au premier trimestre 2021. Le mécanisme Covax (pour "accès mondial au vaccin contre le Covid-19") "a obtenu près de deux milliards" de doses jusqu'à présent, a précisé le directeur général de l'OMS.

16h53 : Le président brésilien s'en est pris hier aux vaccins contre le Covid-19, n'hésitant pas à déclarer que celui de Pfizer pouvait transformer les personnes vaccinées en "femmes à barbe". "Le vaccin, une fois qu'il sera certifié par [l'agence régulatrice] Anvisa, sera accessible à tous ceux qui le veulent. Mais, moi, je ne me ferai pas vacciner", a assuré Jair Bolsonaro.

Le président du Brésil, Jair Bolsonaro, à Brasilia, le 10 novembre 2020. (EVARISTO SA / AFP) (EVARISTO SA / AFP)

15h53 : Le propriétaire d'une salle dans l'Orne où 150 personnes se sont réunies pour un mariage, dans la nuit de mardi à mercredi, sera jugé en correctionnelle en avril pour mise en danger de la vie d'autrui. Il sera jugé également pour "ouverture irrégulière d'un établissement recevant du public dans une circonscription en état d'urgence sanitaire", a indiqué la substitut de la procureure d'Argentan.

15h49 : Le Tribunal suprême espagnol, la plus haute instance judiciaire du pays, a rejeté des plaintes contre le gouvernement de Pedro Sanchez et sa gestion de la pandémie. Selon ce tribunal, les 50 plaintes rejetées, visant directement le gouvernement, n'étaient pas assez détaillées pour justifier des poursuites contre des membres de l'exécutif. Le Covid-19 a fait plus de 48 000 morts en Espagne.

15h38 : Cela représente 16% de plus que pour la même période en 2019 et 19% de plus qu'en 2018. Pour la première semaine de décembre, le nombre moyen de décès par jour en France était encore supérieur de 13% aux chiffres enregistrés l'an dernier à la même époque.

15h38 : Après un pic de mortalité atteint le 7 novembre, le nombre de décès a diminué progressivement en France début décembre mais à un rythme moins soutenu que pendant la première vague de l'épidémie de coronavirus, indique l'Insee. Entre le 1er septembre et le 7 décembre, 186 578 morts (toutes causes confondues) ont été enregistrées en France.

15h00 : Le vice-président américain, Mike Pence, a été vacciné ce matin contre le Covid-19. Il a reçu une injection du vaccin de Pfizer/BioNTech, retransmise en direct à la télévision "dans le but de renforcer la confiance" dans ce produit. Mike Pence s'est déclaré "heureux d'avoir reçu ce vaccin sûr et efficace". "Je n'ai rien senti", a-t-il ajouté.



SAUL LOEB / AFP

14h50 : Le Covid-19 a fait plus de 10 000 morts parmi les résidents des maisons de retraite en Belgique, soit 56% des victimes de la pandémie dans ce pays, annoncent les autorités sanitaires. Le bilan de la pandémie en Belgique est désormais de 18 371 décès, un chiffre qui inclut les morts soupçonnées d'être liées au virus sans forcément qu'un test ait pu le confirmer.

14h30 : Le retour partiel des étudiants à l'université pourra se faire "dès la semaine du 4 janvier" pour les personnes "en situation de grande vulnérabilité", mais "dans la limite de 10 personnes par groupe", indique la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal dans un courrier aux présidents des facultés.

14h23 : L'Espagne commencera sa campagne de vaccination contre le Covid-19 le dimanche 27 décembre, au lendemain de l'arrivée des premières doses dans le pays. Hier, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen avait indiqué que la vaccination commencerait dans l'UE entre le 27 et le 29 décembre.

14h05 : Il est 14 heures, voici les principales informations de la journée :

Testé positif au coronavirus, Emmanuel Macron s'est isolé à la résidence présidentielle de la Lanterne, à Versailles (Yvelines). Deux associations ont porté plainte pour mise en danger de la vie d'autrui après le dîner qui a réuni dix personnes autour du chef de l'Etat, mercredi.


"Nous sommes à un moment de vérité." Le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier, estime qu'il ne reste plus que "quelques heures utiles" en vue d'un éventuel accord pour le 1er janvier. A Calais, la situation commence déjà à s'apparenter à "un Brexit à la dure".

• Le "Beauvau de la sécurité" annoncé par Emmanuel Macron sera lancé fin janvier, durera jusqu'à mai et prendra la forme d'un "grand débat" accompagné de réunions régulières avec les syndicats de police, a annoncé le ministre de l'Intérieur à ces derniers.


• Quatre personnes ont été interpellées, hier soir, soupçonnées d'avoir proféré des propos antisémites à l'encontre d’une famille et de l'avoir agressée à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), selon le ministère de l'Intérieur.

13h59 : Bonjour . Il s’agit de l’association Victimes coronavirus France et de l’association de commerçants Les Pendus.

13h59 : Quelles associations ? Merci

13h58 : "Si les mesures prises par le gouvernement ont un sens pour la majorité des Français, elles devraient avoir un sens pour les conseillers ministériels, pour les ministres eux-mêmes et pour les parlementaires. (...) Comment voulez-vous susciter l'adhésion des populations, lorsque vous-mêmes vous ne semblez pas convaincus des mesures ?"