Confinement : "Le moment est venu pour envisager des dispositions pour la région parisienne", estime Jean Castex

Le Premier ministre a estimé mardi soir que la région capitale était dans "une situation préoccupante et critique". "Très clairement, des mesures du type de celles auxquelles on a eu recours dans les autres parties du territoire sont sur la table ce soir", a-t-il déclaré.

Des passants place du Trocadéro, le 8 mars 2021 à Paris.
Des passants place du Trocadéro, le 8 mars 2021 à Paris. (SANDRINE MARTY / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Ce direct est terminé. Retrouvez le direct du mercredi 17 mars en cliquant ici.

L'Ile-de-France va-t-elle être confinée face à l'épidémie de Covid-19"Le moment est venu pour envisager des dispositions pour la région parisienne", a affirmé mardi 16 mars sur BFMTV le Premier ministre Jean Castex, interrogé sur un éventuel reconfinement, qui a souligné que "les données en sont réunies""On est dans une situation préoccupante et critique et, très clairement, des mesures du type de celles auxquelles on a eu recours dans les autres parties du territoire sont sur la table ce soir", a-t-il déclaré.

Jean Castex se fera vacciner "si le feu vert est donné""Jusqu'à présent, je m'étais fixé une ligne de conduite, c'est-à-dire me faire vacciner quand mon tour viendra, pas de passe-droit", a déclaré Castex, âgé de 55 ans et qui ne déclare "pas de co-morbidité connue". "Mais compte tenu de ce qui vient de se passer pour AstraZeneca", qui a vu son vaccin suspendu dans une bonne partie de l'Europe, "je me suis dit effectivement qu'il serait judicieux que je me fasse vacciner très rapidement", a-t-il poursuivi.

Plus de 400 nouvelles entrées en réanimation. Selon les chiffres de Santé Publique France, 435 nouvelles personnes ont été admises en réanimation en 24 heures. Au total, 4 239 malades infectés par le virus étaient aujourd'hui en réanimation dans les hôpitaux français, au plus haut depuis la fin novembre 2020.

Les autotests bientôt en vente. Les autotests sur prélèvement nasal pour dépister une infection par le virus peuvent être utilisés par des personnes sans symptômes de plus de 15 ans, selon la Haute Autorité de santé (HAS). Leur utilisation va notamment permettre, selon l'autorité, d'aller vers des "populations éloignées du système de soins". Ces autotests sont déjà largement diffusés en Allemagne.

Le régulateur européen maintient sa confiance au vaccin d'AstraZeneca. Emer Cooke, la directrice de l'Agence européenne des médicaments, a tenu une conférence de presse en début d'après-midi sur les liens entre l'injection du vaccin anglo-suédois contre le Covid-19 et les cas de thrombose détectés en Europe. Elle affirme que "les bénéfices du vaccin d'AstraZeneca dépassent de loin les risques". Malgré cela, une nouvelle décision de l'Agence européenne des médicaments est attendue jeudi. Plusieurs pays européens ont suspendu les injections du vaccin AstraZeneca. Ils attendent l'avis du régulateur européen pour reprendre la vaccination avec ce sérum.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h14 : "Je ne connais pas de mesures, autre que le confinement, qui permettent de réduire de façon drastique le nombre de contaminations quotidiennes."

Interrogé par franceinfo sur la possible mise en place d'un confinement en Ile-de-France, le docteur Djillali Annane s'agace presque. "On aurait pu éviter de se retrouver dans la situation dans laquelle on est aujourd'hui, si on avait pris des décisions qu'il fallait un peu plus tôt. Donc vaut mieux tard que jamais, c'est vraiment urgentissime", estime le chef du service de réanimation à l'hôpital Raymond Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine).

22h40 : Le variant du Covid-19 identifié au Royaume-Uni s’est largement imposé en France, puisqu'il est actuellement responsable de 70 % des nouvelles contaminations. Mais à quoi ressemble-t-il ? Et comment est-il apparu ? Notre confrère de France 2 Nicolas Chateauneuf a apporté des précisions à ce sujet lors du journal de 20 Heures.

21h50 : Interrogé par BFMTV, le Premier ministre évoque la question de l'instauration d'un passeport sanitaire pour sortir de la crise du Covid-19. "Il faut harmoniser cette question à l'échelle de l'Union européenne", indique Jean Castex.

21h07 : La possibilité de confiner l'Ile-de-France pour limiter la propagation du Covid-19 sera étudiée demain en Conseil de défense sanitaire, indique Jean Castex sur BFMTV. "Nos citoyens sont attachés à l'équité : il n'y a aucune raison que nous n'y adoptions pas des mesures que nous appliquons ailleurs, explique-t-il. Le moment est venu pour l'envisager."

21h06 : "Je m'étais fixé une ligne de conduite : me faire vacciner quand mon tour viendra. (...) Mais compte tenu de ce qu'il vient de se passer avec AstraZeneca, je me suis dit qu'il serait judicieux de me faire vacciner avec ce vaccin si le feu vert est donné."

Invité de la chaîne BFMTV ce soir, le Premier ministre annonce qu'il se fera vacciner dès que possible avec le vaccin AstraZeneca afin de rassurer les Français, si l'Agence européenne des médicaments assure jeudi que son utilisation est sans danger.

20h50 : Nos confrères de France 2 ont justement consacré ce soir un sujet aux difficultés budgétaires rencontrées par les étudiants durant la pandémie de Covid-19.

20h47 : Belle initiative pour venir en aide aux étudiants marseillais précarisés par la crise du Covid-19. Les Restos du Cœur des Bouches-du-Rhône vont s'installer au Stade Vélodrome, vendredi après-midi, pour distribuer des produits alimentaires et d'hygiène aux étudiants. Une initiative organisée avec la Fondation OM, nous apprend France Bleu Provence.

20h22 : "Au lieu d'avoir un écouvillon que vous allez devoir introduire jusqu'au fond de la fosse nasale, ce qui pouvait être effectivement très désagréable, là, on va être sur un écouvillon différent, un peu plus large, qu'il va falloir introduire uniquement sur trois ou quatre centimètres."



Chef du service d'évaluation des actes professionnels à la Haute Autorité de santé, Cédric Carbonneil explique à franceinfo le fonctionnement des autotests qui viennent d'être autorisés pour détecter le Covid-19.

20h06 : Voici le point sur l'actualité à 20 heures :

Le président français, Emmanuel Macron, et le Premier ministre italien, Mario Draghi, ont jugé "encourageantes" les déclarations de l'Agence européenne des médicaments (EMA) qui s'est dite "fermement convaincue" des avantages du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19.


• La pression de l'épidémie sur les services de réanimation a continué à augmenter mardi, avec 20 patients de plus que la veille et à nouveau plus de 400 nouvelles admissions en 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France.

• Par un large vote, l'Assemblée nationale a approuvé l'inscription du climat dans la Constitution, avant que le Sénat à majorité de droite ne s'empare en mai de ce sujet sur lequel Emmanuel Macron souhaite un référendum.

• Ce midi, lors d'un point presse, l'ARS Bretagne a indiqué que le variant identifié à Lannion, dans les Côtes d'Armor, "est sous surveillance", sans pour autant qu'il soit "préoccupant". Voici ce que l'on sait de ce nouveau variant.

19h26 : Les aéroports de Roissy-Charles de Gaulle et Orly ont ainsi vu passer moins de 1,3 million de passagers le mois dernier (800 000 pour CDG et 463 000 pour Orly), ce qui représente des chutes respectives de 84,2% et 79,3%, selon ADP.

19h31 : Le trafic des aéroports parisiens a encore faibli le mois dernier sous l'effet de la pandémie, avec une chute du nombre de passagers de 82,7% sur un an, annonce le groupe ADP.

19h10 : D'après les dernières données, le variant du Covid-19 identifié en Grande-Bretagne représente 71,4% des nouveaux cas en France, relève sur Twitter le journaliste du Parisien Nicolas Berrod. La souche classique du virus ne concerne aujourd'hui qu'un peu moins de 15% des cas.

19h09 : 320 nouveaux décès ont été enregistrés à l'hôpital en 24 heures, et 94 dans les Ehpad et établissements médico-sociaux (EMS) depuis la dernière actualisation, mercredi. Au total, 91 170 malades du Covid sont morts en France depuis le début de l'épidémie, dont 65 765 à l'hôpital et 25 405 en Ehpad et EMS.

19h33 : La pression de l'épidémie de Covid-19 sur les services de réanimation en France continue à augmenter. 435 nouvelles personnes y ont été admises en 24 heures, selon Santé publique France. Au total, 4 239 malades infectés par le virus étaient aujourd'hui en réanimation dans les hôpitaux français, au plus haut depuis la fin novembre 2020.

18h53 : Rappelons qu'avant une réunion spéciale jeudi, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a réaffirmé cet après-midi qu'elle restait "fermement convaincue" des bénéfices du vaccin AstraZeneca, malgré les signalements de problèmes sanguins détectés chez des personnes vaccinées.

18h47 : Emmanuel Macron et Mario Draghi jugent "encourageantes" les déclarations du régulateur européen sur le vaccin AstraZeneca, dont l'utilisation est suspendue dans plusieurs pays.

18h27 : Faut-il mettre en place un passeport vaccinal pour accéder aux lieux aujourd'hui fermés à cause de la pandémie ? Près de 7 personnes sur 10 ayant participé à une vaste consultation lancée par le Conseil économique, social et environnemental (Cese) ont répondu qu'elles étaient "très défavorables" à cette proposition. Elles redoutent notamment une "atteinte aux libertés privées", selon des résultats dévoilés cet après-midi.

18h01 : Il est 18 heures, faisons un point sur l'actualité de l'après-midi :

• La France est entrée dans "une forme de troisième vague" de l'épidémie, "caractérisée par des variants nombreux", a déclaré Jean Castex à l'Assemblée nationale. Selon le Premier ministre, la vaccination est "au premier rang de la stratégie" pour tenter de l'endiguer. Suivez notre direct.

• Avant une réunion spéciale jeudi, l'Agence européenne du médicament (EMA) a réaffirmé qu'elle restait "fermement convaincue" des bénéfices du vaccin AstraZeneca, malgré les signalements de problèmes sanguins détectés chez des personnes vaccinées.

• Ce midi, lors d'un point presse, l'ARS Bretagne a indiqué que le variant identifié à Lannion, dans les Côte d'Armor, "est sous surveillance", sans pour autant qu'il soit "préoccupant". Voici ce que l'on sait de ce nouveau variant.

• Quatre mois après l'Assemblée nationale, le Sénat a entamé l'examen en première lecture de la proposition de loi LREM sur la "sécurité globale", qui rencontre toujours une forte opposition des associations de défense des libertés et de la gauche.

• Le réalisateur américain Spike Lee a été désigné pour présider le jury du 74e festival de Cannes, prévu du 6 au 17 juillet, dont les préparatifs "battent leur plein", malgré la pandémie


17h27 : Les membres du Conseil scientifique jugent la "situation insatisfaisante en milieu professionnel", et plaident pour "une tentative de durcissement" des "protocoles sanitaires, et des moyens dédiés à leur respect et à leur contrôle effectif, en particulier lors des repas".

17h27 : Le Conseil scientifique recommande de ne fermer les écoles qu'en "dernier recours", en préconisant, dans un nouvel avis, une "stratégie précoce" et "régionale" pour freiner l'épidémie et la saturation des services hospitaliers.

17h14 : L'Islande va laisser entrer dès jeudi, sans autre forme de contrôle, tous les voyageurs, y compris hors UE, présentant un certificat de vaccination contre le Covid-19, a annoncé le ministère de la Santé.

17h09 : Si vous souhaitez en savoir plus sur les autotests de dépistage contre le coronavirus, en vente "dès cette semaine" en France, annonçait Jérôme Salomon dimanche, voici un petit récapitulatif.

16h57 : Les autotests sur prélèvement nasal viennent compléter l'arsenal du dépistage, et donnent des résultats en "20 à 30 minutes" a indiqué la professeur Dominique Le Guludec, présidente de l'autorité sanitaire. Le résultat se visualise comme pour un test de grossesse.

16h57 : La Haute Autorité de santé donne son feu vert pour l'utilisation des autotests pour dépister le Covid-19.

16h53 : Pour éviter les contaminations dans les écoles, utiliser des purificateurs d'air "est une solution envisageable", selon Bertrand Maury, chercheur à l’université Paris-Saclay.

Un purificateur d'air en test dans un lycée à Saint-Priest, près de Lyon (illustration). (MAXIME JEGAT / MAXPPP)(MAXIME JEGAT / MAXPPP)

16h47 : Quels pays d’Europe ont suspendu le vaccin d'AstraZeneca ? Une quinzaine d'Etats sont concernés, comme le montre notre carte.

16h35 : Le gouvernement a proposé aux restaurateurs un plan de réouverture "en trois phases", selon une organisation professionnelle, sans calendrier annoncé pour le moment. Notre article vous en dit plus.

16h05 : Il est 16h, l'heure de faire un point sur l'actualité :

• La France est entrée dans "une forme de troisième vague" de l'épidémie de coronavirus, "caractérisée par des variants nombreux", a indiqué Jean Castex à l'Assemblée nationale. Le Premier ministre place toujours la vaccination "au premier rang de la stratégie" pour tenter de l'endiguer. Suivez notre direct.

"Les bénéfices du vaccin d'AstraZeneca dépassent de loin les risques", a affirmé la directrice de l'Agence européenne des médicaments (EMA) lors d'une visioconférence, en début d'après-midi. L'EMA rendra sa décision sur le vaccin suspendu dans plusieurs pays, dont la France, ce jeudi.

• Ce midi, lors d'un point presse, l'ARS Bretagne a affirmé que le variant identifié en Bretagne n'est "pas préoccupant" pour le moment mais qu'il "est sous surveillance".

Le réalisateur américain Spike Lee a été désigné pour présider le jury du 74e festival de Cannes, prévu du 6 au 17 juillet, une fonction qu'il sera la première personnalité noire à occuper.

15h49 : "Il y a un travail scientifique énorme à faire avant de pouvoir dire s'il est plus dangereux ou moins dangereux"

En Bretagne, où un nouveau variant a été découvert, "il faut comprendre pourquoi ce virus se dissémine dans ces lieux, et particulièrement dans une région où il y avait une circulation faible", indique le professeur Philippe Froguel sur franceinfo.

15h47 : Bonjour @ChapeauRond, Stéphane Mulliez, directeur de l'ARS Bretagne, l'indiquait ce midi en conférence de presse : sept des huit patients porteurs du variant détecté en Bretagne sont ressortis négatifs aux tests PCR classiques. Mais de nouveaux tests, sérologiques ou avec des "prélèvements respiratoires plus profonds", ont permis d'identifier la présence du Covid-19. Il va donc falloir miser sur des techniques différentes, mais heureusement déjà existantes, pour identifier le virus.

15h47 : Bonjour et merci. Si le variant 20C n’est pas détectable avec le test RT-PCR, comment peut-on savoir si on en est atteint ? Merci d’avance pour votre réponse

15h34 : Depuis la fin février, la majorité des premières doses injectées chaque jour dans l'Hexagone sont étiquetées AstraZeneca. Découvrez, en un graphique, ce que pèse le laboratoire dans la campagne de vaccination française.




15h21 : A Bordeaux, Lille, Lyon, Toulouse, Orléans... Des étudiants manifestent un peu partout en France, à l'initiative de 14 syndicats étudiants et mouvements de jeunes, contre la précarité étudiante.

14h35 : L'avis de l'EMA est "très attendu car c'est un peu la cacophonie en Europe", décrypte Julien Gasparutto, alors que la France, l'Espagne et l'Allemagne ont suspendu le vaccin AstraZeneca tandis que la Belgique continue à l'autoriser.

14h29 : Les conclusions des analyses de l'EMA seront communiquées "jeudi".

14h30 : "L'enquête est en cours et nous restons convaincus que les avantages apportés par le vaccin AstraZeneca dépassent de loin les risques que représente ce vaccin", a conclu la directrice exécutive de l'EMA.

14h25 : "Nous avons un comité d'évaluation et de pharmacovigilance qui a produit des résultats préliminaires concernant les cas de thrombose et les caillots de sang des personnes vaccinées", ajoute Emer Cooke.

14h19 : "Nous prenons la situation actuelle très au sérieux. Nous évaluons tout effet secondaire rare", précise la directrice exécutive de l'Agence européenne des médicaments.

14h14 : "Une situation comme celle-ci n'est pas inattendue quand on vaccine des millions de personnes. Il est inévitable d'avoir des incidents rares et des effets secondaires néfastes. Notre rôle est d'évaluer pour voir si ces incidents sont des effets secondaires ou une coïncidence", indique-t-elle.

14h14 : Emer Cooke, directrice exécutive de l'Agence européenne des médicaments, s'exprime en ce moment sur les effets secondaires du vaccin AstraZeneca.

14h03 : Il est 14 heures, faisons un point sur l'actualité :

• Au lendemain de la suspension du vaccin AstraZeneca en France, le gouvernement dit attendre les conclusions de la réunion extraordinaire de l'Agence européenne des médicaments (EMA), "jeudi après-midi", avant une éventuelle reprise. Une première conférence de presse de l'EMA a lieu tout de suite, à suivre dans notre direct.


• Le variant découvert en Bretagne n’est pas classé comme "préoccupant", selon l’Agence régionale de Santé (ARS), dont le directeur s'est exprimé en conférence de presse ce midi. "Aucune information conduirait à penser que la vaccination soit moins pertinente par rapport à ce variant", a-t-il ajouté.

• Emmanuel Macron s'entretiendra ce soir à 17 heures avec une délégation du Conseil scientifique, a indiqué l'Elysée à France Télévisions. Une telle rencontre est rare mais pas exceptionnelle : le chef de l'Etat les a déjà reçus deux fois depuis le début de l'année.

• L'Agence spatiale européenne a annoncé ce martin que Thomas Pesquet sera promu commandant de bord lors de sa prochaine mission dans l'espace.

• Le gouvernement a dévoilé une nouvelle carte d'identité, de la taille d'une carte de crédit, expérimentée dès aujourd'hui dans l'Oise avant une généralisation cet été. Elle comporte notamment une puce électronique avec des éléments biométriques et un QR code d'identification antifraude.

13h29 : L'Agence européenne du médicament (EMA) tiendra une conférence de presse à 14 heures, que vous pouvez suivre ici en direct. L'EMA devrait s'exprimer sur le vaccin AstraZenena, après la décision de plusieurs pays européens de suspendre son utilisation.

14h00 : Les départs de TGV médicalisés prévus cette semaine pour transférer des malades depuis l'Ile-de-France vers des hôpitaux dans d'autres régions sont reportés, faute d'un nombre suffisant de patients correspondant aux bons critères, a appris franceinfo de sources concordantes.

Un TGV médicalisé en provenance de Paris transfère sept patients Covid-19 vers le centre hospitalier de Quimper, en avril 2020. (QUEMENER YVES-MARIE / MAXPPP)(QUEMENER YVES-MARIE / MAXPPP)