Désintox. Une agence de communication tente d'utiliser des influenceurs pour dénigrer les vaccins Pfizer

Publié
Article rédigé par
France Télévisions

Plusieurs Youtubeurs à forte audience ont reçu ces derniers jours un curieux message d'une agence de communication leur demandant, sans jamais évoquer le nom du commanditaire, de relayer des informations nuisant au vaccin Pfizer.

A-t-on voulu payer des influenceurs pour dénigrer le vaccin Pfizer ? Plusieurs Youtubeurs à forte audience ont reçu ces derniers jours un curieux message d'une agence de communication ayant visiblement des liens avec la Russie, leur demandant, sans jamais évoquer le nom du commanditaire, de relayer des informations nuisant au vaccin Pfizer. À la clé notamment un tableau des décès enregistrés après différents vaccins, qui indique qu’en France 386 personnes sont mortes après une vaccination Pfizer, 44 après une injection d'AstraZeneca et aucune après Janssen.

Ces chiffres qui datent de début avril sont exacts, et émanent des rapports de pharmacovigilance régulièrement publiés par les autorités. Mais ils sont trompeurs. Tout d'abord, s'il y a davantage de décès de personnes ayant reçu du Pfizer, c'est tout simplement parce que beaucoup plus de Français ont été vaccinés avec ce sérum. Mais surtout, toutes les personnes décédées postérieurement à une injection ne sont pas mortes, et heureusement, à cause du vaccin.

Quand il y a un doute sur une possible relation, des signalements sont faits par les médecins ou les proches. À charge pour les spécialistes de confirmer ce lien. Ou pas. Interrogé par Désintox, Antoine Pariente, responsable du centre de pharmacovigilance de Bordeaux, et l’un des experts en charge du suivi du vaccin de Pfizer, expliquait à propos de ces 386 décès, qu'il « n'y a qu'un seul cas pour lequel on s’est interrogé sur un lien possible avec la vaccination ». Et d'ajouter : « À ce stade, on n’a vraiment pas d’éléments qui conduiraient à faire l’hypothèse d’une association entre le vaccin de Pfizer et les décès qui ont été rapportés jusqu’ici. » Cette précision qui change tout ne figurait pas dans le brief de la mystérieuse agence de com.

Retrouvez Désintox du lundi au jeudi, dans l'émission 28 Minutes sur Arte, présentée par Elisabeth Quin.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/28minutes/
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d'Arte : http://28minutes.arte.tv/

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.