Crise aux Antilles : discussions tendues entre Sébastien Lecornu et les manifestants guadeloupéens

Publié
Crise aux Antilles : discussions tendues entre Sébastien Lecornu et les manifestants guadeloupéens
FRANCEINFO
Article rédigé par
G.Papin - franceinfo
France Télévisions

La discussion entre Sébastien Lecornu et les représentants syndicaux n'a duré que dix minutes. Des élus locaux ont, eux, refusé de se rendre à la sous-préfecture pour rencontrer le ministre des Outre-mer lundi 29 novembre.

Depuis dimanche 28 novembre, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu est en déplacement en Guadeloupe. Lundi, il a échangé en visioconférence avec les élus locaux qui ont refusé de se déplacer à la sous-préfecture. Ils reprochent au ministre de les obliger à condamner les violences de la nuit. "Moi je le dis aux grands élus : on ne peut pas passer là-dessus, donc j'assume ce désaccord, y compris avec des députés, des sénateurs", affirme Sébastien Lecornu.

Négociations difficiles avec les syndicats

Plus tôt dans la matinée, le ministre a reçu une délégation de quatre représentants syndicaux. Ces derniers sont repartis après seulement dix minutes d'entretien. Sébastien Lecornu leur a également demandé de dénoncer les violences en marge des manifestations. De leur côté, les syndicalistes dénoncent l'attitude de l'exécutif. "Encore une fois, (on nous a montré) du mépris et ça dénote vraiment la vision du gouvernement pour ce peuple guadeloupéen", estime Maïté Hubert M'Toumo, secrétaire générale de l'Union des travailleurs guadeloupéens. La levée de l'obligation vaccinale pour les soignants et pompiers ainsi que la lutte contre le chômage et la vie chère restent les revendications principales.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.