Covid-19 : un ambulancier sur dix ne veut pas se faire vacciner en France

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : un ambulancier sur dix ne veut pas se faire vacciner en France
France 2
Article rédigé par
A.Domy, B.Six, C.Chabaud, A.Lepinay, P.Jouffriault - France 2
France Télévisions

Mercredi 15 septembre, l'obligation vaccinale entre en vigueur. Parmi les métiers étant obligés d'être vaccinés se trouvent les ambulanciers. On estime que 13% d'entre eux n'ont pas reçu la moindre dose de vaccin. Comment vont-ils s'organiser à partir de mercredi ?

Un des onze salariés d'une entreprise d'ambulanciers dans le Nord refuse de se faire vacciner et à partir de mercredi 15 septembre, il sera hors-la-loi. Sans alternative, son contrat de travail sera suspendu. "Le vaccin est obligatoire dans notre secteur d'activité, il n'y a pas à discuter des lois. Un salarié ne veut pas de dose mais malheureusement il pénalise l'entreprise et tous ses collègues", explique Marie Lepreux, responsable organisation ambulances Saint-Bernard-Caudry (Nord).

Les ambulanciers s'estiment forcés et contraints face à l'obligation vaccinale

En France, plus d'un ambulancier sur dix refuserait de se faire vacciner. "On ne vient pas te demander ton avis, tu te retrouves obligée te faire vacciner sous peine de ne plus pouvoir exercer ton métier", explique une ambulancière du Nord qui estime avoir été forcée et contrainte. Avec les dix ambulances immobilisées, le centre d'appel téléphonique d'Occitanie est débordé, les 600 demandes de transports quotidiennes ne peuvent pas être acceptées.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.