Covid-19 : qu’en est-il de la vaccination des mineurs dans le monde ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 8 min.
Covid-19 : qu’en est-il de la vaccination des mineurs dans le monde ?
franceinfo
Article rédigé par
F. Boutet, P. Loison - franceinfo
France Télévisions

À partir du 15 juin, en France, les 12-18 ans pourront se faire vacciner. Le point sur les mesures adoptées dans d’autres pays du monde, et l’analyse de Robert Cohen, pédiatre et infectiologue à l’hôpital intercommunal de Créteil (Val-de-Marne).

Le président de la République Emmanuel Macron a annoncé que les adolescents de 12 à 18 ans pourront se faire vacciner dès le 15 juin. Florent Boutet, journaliste pour France Télévisions, était en direct dans le 23 heures de franceinfo pour faire un point sur la situation dans d’autres pays du monde. Aux États-Unis, le vaccin a été validé en mai et 24% de cette tranche d’âge a reçu au moins une dose. Le pays étudie même la vaccination pour les 2 à 11 ans. Au Canada, l’élargissement débutera fin juin et une autorisation parentale sera obligatoire pour les moins de 14 ans.

Les adolescents italiens éligibles dès le 3 juin

Aux Émirats arabes unis, la vaccination pour les adolescents est possible depuis mai tandis qu’à Singapour, elle débute le 3 juin. Les lycéens seront prioritaires et recevront leur créneau par SMS. En Israël, 60% des 16-18 ans ont été vaccinés, mais le vaccin n’est pas encore accessible à ceux qui sont plus jeunes. L’Italie va emboîter le pas le 3 juin, ce sera le 7 juin en Allemagne. "Nous pensons que c’est une bonne idée. Les pédiatres et infectiologues étaient favorables à la vaccination des adolescents, pas des enfants. D’un autre côté, c’est toujours difficile de vacciner les ados, ils ne vont pas systématiquement dans des centres, chez le médecin ou le pédiatre. Il faudra probablement organiser une vaccination scolaire", estime Robert Cohen, pédiatre et infectiologue à l’hôpital intercommunal de Créteil (Val-de-Marne).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.