Covid-19 : Olivier Véran juge "minable" et "irresponsable" l'approche de youtubeurs pour décrédibiliser le vaccin Pfizer-BioNTech

"Je ne sais pas d'où ça vient, je ne sais pas si ça vient de France ou de l'étranger", a expliqué mardi le ministre des Solidarités et de la Santé à propos de la tentative de décrédibilisation du vaccin par une agence de communication.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, le 19 mai 2021 à la sortie du Conseil des ministres, au Palais de l'Elysée (Paris). (FRANCK FIFE / AFP)

Olivier Véran monte au front. Interrogé mardi 25 mai par BFMTV sur la tentative d'approche de youtubeurs français par une mystérieuse agence de communication pour décrédibiliser le vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19, le ministre des Solidarités et de la Santé a jugé la démarche "minable". "C'est dangereux et irresponsable", a-t-il estimé lors d'un déplacement à Avignon (Vaucluse).

"Les Français sont largement majoritaires à souhaiter le vaccin aujourd'hui et je ne crois pas que des velléités (...) visant à essayer de faire de la communication négative soient de nature à détourner les Français de la vaccination", a ajouté Olivier Véran.

"Je ne sais pas d'où ça vient"

Plusieurs influenceurs (Sami Ouladitto, Et ça se dit Médecin, Léo Grasset) – qui comptent plus d'un million et demi d'abonnés sur YouTube au total – ont raconté lundi avoir été contactés par une obscure agence de communication, qui leur proposait de poster des messages mettant en cause le vaccin de Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 en échange d'une rémunération.

Interrogé sur la provenance de ces propositions, le ministre des Solidarités et de la Santé a botté en touche : "Je n'en sais rien, je ne me permettrais pas de faire des hypothèses. Je ne sais pas d'où ça vient, je ne sais pas si ça vient de France ou de l'étranger."  L'agence de communication Fazze, à l'origine des messages, est domiciliée au Royaume-Uni mais n'est pas inscrite au registre des sociétés britanniques et son adresse est fausse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.