Covid-19 : "Obliger les soignants à se faire vacciner, conduira peut-être à une obligation générale", analyse le président du Conseil de l’Ordre des médecins

Invité par le ministre de la Santé, son président Patrick Bouet, entend appeler à "dire non à la stigmatisation du monde des soignants".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le siège du Conseil national de l'Ordre des médecins à Paris. (LUC NOBOUT / MAXPPP)

"Obliger les soignant à se faire vacciner, cela veut dire que demain, il faudra peut-être obliger d’autres corps de métiers à se faire vacciner, et cela peut poser la question de la vaccination obligatoire tout court", prévient mercredi 7 juilletsur France Info le docteur Patrick Bouet le président du Conseil national de l’Ordre des médecins. Patrick Bouet est reçu par le ministre de la Santé Olivier Véran dans l'après-midi avec d’autres représentants des corps de métiers de la santé pour débattre d’imposer la vaccination contre le Covid-19 à tous les personnels soignants. Le Premier ministre recevra jeudi les grands élus à ce sujet.

franceinfo : Qu'allez-vous dire au ministre de la Santé ?

Nous allons dire non à la stigmatisation du monde des soignants. Aujourd’hui, il y a deux types de personnels dans la santé, les professionnels de santé (médecins, sages-femmes ou encore pharmaciens, ndlr.) et les autres métiers de la santé (aides-soignants, ndlr.), qui ont des taux de vaccination bien inférieurs. Si vous regardez le taux de vaccination chez les médecins, il est supérieur à 80 % aujourd'hui. Si l'obligation est nécessaire, mettons-la en place, mais attention, obliger les soignants à se vacciner, ça veut dire que, peut-être demain, il faudra obliger d'autres corps professionnels à se vacciner. À un moment ou un autre, cela peut poser la question de l'obligation vaccinale tout court.

C'est une crainte pour vous ? Vous ne seriez pas favorable à cette obligation générale ?

Non, tant que nous n'avons pas épuisé toutes les voies de la persuasion et de la pédagogie, de la capacité à aller au contact des personnes pour leur proposer d'être vaccinés.

"L'obligation générale, entre guillemets, doit être débattue sur le plan démocratique, elle ne peut pas être simplement édictée par le pouvoir exécutif."

Patrick Bouet, président du Conseil national de l’Ordre des médecins

à franceinfo

Comment expliquez-vous le fait qu'une partie des soignants ne soit pas vaccinée à l'heure actuelle ?

La campagne vaccinale avec les difficultés qu'elle a connues, les problématiques d'approvisionnement, les réactions contradictoires aux effets éventuels de certains vaccins a contribué à rendre la campagne vaccinale beaucoup plus difficile à lire pour les personnes qui vivent sur le territoire français. Notre travail à nous médecins est un travail de persuasion et le travail du gouvernement doit être un travail de pédagogie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.