Covid-19 : "Nous sommes tous inquiets, nous savons que ce variant anglais va arriver", avertit la présidente de la Haute autorité de santé

Publié
Article rédigé par
Radio France

"Nous regardons les chiffres au jour le jour", explique la professeure de biophysique et médecine nucléaire Dominique Le Guludec, redoutant une tendance "exponentielle" de la circulation du virus.

"C'est un moment inquiétant, nous sommes tous inquiets puisque nous savons que ce variant anglais va arriver. Plus il arrivera sur une circulation du virus élevée, pires seront les conséquences", avertit lundi 25 janvier sur France Inter la présidente du collège de la Haute autorité de santé, Dominique Le Guludec.

"Nous regardons les chiffres au jour le jour", explique la professeure de médecine, redoutant une tendance "exponentielle". Un premier point complet sur la circulation du virus et des variants, notamment britannique, a déjà eu lieu "il y a 15 jours". Désormais, l'exécutif attend un prochain point "mardi ou mercredi", et ce avant de prendre une décision, détaille Dominique Le Guludec.

"On attend de voir comment se passe la montée des cas en réanimation, la montée des décès et la proportion de variant anglais. Je ne crois pas que le gouvernement sait aujourd'hui. Comme nous tous, on apprend au jour le jour et on décide en fonction des données", explique la présidente de la HAS. Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique, et de nombreux épidémiologistes poussent pour qu'un nouveau confinement soit mis en place.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.