Covid-19 : les médecins de moins en moins nombreux à vouloir vacciner

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : les médecins de moins en moins nombreux à vouloir vacciner
France 2
Article rédigé par
C. Sinz, N. Dahan, M. Chevalier, B. Vignais, F. Le Moal, E. Pepin, O. Darmostoupe, M. Le Rue - France 2
France Télévisions

Depuis jeudi 25 février, les médecins généralistes sont autorisés à vacciner leurs patients contre le Covid-19. Les volontaires se font cependant de plus en plus rares.

Les médecins généralistes ont, depuis jeudi 25 février, l'autorisation d'inoculer des doses du vaccin d'AstraZeneca à leurs patients. Selon les syndicats de pharmaciens, quelque 200 000 doses seraient cependant toujours dans les frigos des officines. Les praticiens semblent en effet bouder le vaccin. À en croire des chiffres de la Direction générale de la santé, 29 000 d'entre eux étaient volontaires pour vacciner il y a une semaine. Ils ne seraient désormais plus que 19 187.

Parcours du combattant

Le vaccin AstraZeneca fourni aux médecins peut être injecté à des patients âgés de 50 à 64 ans atteints de comorbidité. "Il faut les sélectionner, les contacter, les faire venir, ils viennent surcharger notre patientèle...", énumère le docteur Saïd Ouichou, généraliste à Marseille (Bouches-du-Rhône). Il est en outre nécessaire d'aller récupérer les doses à la pharmacie, puis de déclarer les patients auprès de la Sécurité sociale. Un parcours du combattant qui a donc déjà découragé bon nombre de praticiens.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.