Covid-19 : le vaccin hors de cause dans la mort suspecte d'un homme dans la Vienne

L'homme de 33 ans s'était fait vacciner quelques heures avant son décès, mercredi 28 juillet à Poitiers.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une infirmière prépare une dose de vaccin Pfizer/BioNTech dans un centre de vaccination (illustration). (FRED TANNEAU / AFP)

Après la mort suspecte d'un homme âgé de 33 ans, qui s'était fait vacciner quelques heures avant son décès, mercredi 28 juillet à Poitiers, une autopsie réalisée vendredi 30 juillet a permis de mettre hors de cause la responsabilité du vaccin, indique France Bleu Poitou.

Les examens médicaux ont révélé que l'homme originaire d'Issoudun, qui souffrait d'une myopathie, a succombé à un "infarctus du myocarde par obstruction d’une artère liée à un œdème pulmonaire massif", selon le parquet de Poitiers qui avait ouvert une enquête pour recherche des causes de la mort.

L'infarctus s'était déclenché avant l'injection du vaccin

L'infarctus s'est déclenché une douzaine d'heures avant le décès et donc avant même l'injection de la dose de vaccin. Les effets de cet infarctus ont en revanche probablement été aggravés, selon le parquet, par la prise de poppers, un produit vasodilatateur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.