Covid-19 : le Royaume-Uni se déconfine progressivement

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Royaume-Uni : la stratégie de Boris Johnson pour enrayer l'épidémie de Covid-19 a-t-elle fonctionné ?
FRANCE 2
Article rédigé par
M. Boisseau, E. Delevoye, C. Madini, J. Ezvan, C. Duval - France 2
France Télévisions

Au Royaume-Uni, il est désormais possible de s'attabler en terrasse depuis lundi 12 avril. Le pays, traumatisé par ses plus de 127 000 morts du Covid-19, a vacciné plus tôt, et en masse. 

Depuis lundi 12 avril, les terrasses des pubs et des restaurants sont à nouveau accessibles au Royaume-Uni. De même, les magasins ont pu rouvrir leurs portes. Les Anglais ont le sentiment d'avoir fait un pas de géant vers la sortie de crise. Le pays, le plus endeuillé d'Europe, enregistre désormais 2 600 cas de Covid-19 en moyenne par jour. Au Royaume-Uni, où les mesures ont longtemps été trop tardives ou insuffisantes, la situation s'est améliorée d'abord grâce au confinement national.

Une stratégie agressive pour l'Union européenne

De plus, la vaccination a accéléré cette embellie. 47,3 % de la population a reçu une première dose, soit bien mieux que la France, où le taux s'élève à 15,8 %. Le gouvernement de Boris Johnson estime que les injections ont déjà sauvé 10 400 vies chez les plus de 60 ans. Pour vacciner plus vite, le Royaume-Uni s'est organisé plus tôt : le contrat de Pfizer a ainsi été signé avec trois à quatre mois d'avance sur l'Europe, car le gouvernement a accepté de payer plus cher les vaccins. "Ils ont acheté des vaccins bien avant de savoir s'ils allaient fonctionner", explique Tony Travers, directeur du centre de recherche de la London School of Economics. Mais l'Union européenne critique également une stratégie agressive, car le Royaume-Uni importe des vaccins produits en Europe, mais refuse d'exporter ceux fabriqués dans les usines anglaises.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.