Vaccins contre le Covid-19 : le régulateur de l'Union européenne doit se prononcer sur la troisième dose début octobre

L'annonce a été faite jeudi par l'Agence européenne des médicaments (AEM). Plusieurs pays européens proposent déjà une troisième dose de vaccin à certaines catégories de leur population.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une infirmière prépare une dose du vaccin de Pfizer-BioNTech contre le Covid-19, le 14 septembre 2021, à Dinan (Côtes-d'Armor). (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS / AFP)

Faut-il une dose suplémentaire au fil des mois ? Le régulateur de l'Union européenne a annoncé, jeudi 23 septembre, qu'il donnerait ou non son accord début octobre à une troisième dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 pour la population de plus de 16 ans.

L'Agence européenne des médicaments (AEM) doit en même temps se prononcer sur les doses de rappel des vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna pour les personnes immunodéprimées, a déclaré à la presse le responsable de la stratégie vaccinale de l'AEM, Marco Cavaleri. La protection contre le Covid-19 tend à décroître dans les mois suivant les premières doses, a-t-il indiqué.

"L'immunité contre le Covid-19 faiblit avec le temps"

"Les données disponibles montrent que l'immunité contre le Covid-19 acquise avec les premières doses faiblit avec le temps, et la protection contre l'infection et ses symptômes décroît dans différentes parties du monde", a-t-il poursuivi.

L'agence indiquera "d'ici à début octobre si des recommandations spécifiques doivent être incluses dans l'information sur les produits" des vaccins Moderna et Pfizer-BioNTech pour ces personnes, a-t-il ajouté. "Il est pris en compte et reconnu que certains Etats membres déploient déjà une troisième dose pour cette population", a précisé le responsable.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.